Simone Veil deviendra la cinquième femme à reposer au Panthéon avec son époux

Gabriel MIHAI

Lors de l’hommage national rendu pour les obsèques de Simone Veil aux Invalides, Emmanuel Macron a annoncé que Simone Veil serait enterrée au Panthéon avec son époux.

Des souhaits qui ont été entendus par Emmanuel Macron. Au terme de son éloge funèbre, prononcé dans la cour d’honneur des Invalides le 5 juillet, le président de la République a déclaré que Simone Veil reposerait aux côtés de son mari Antoine Veil, décédé en 2013, au Panthéon, haut lieu de mémoire de la République, sur la colline Sainte-Geneviève à Paris.

«J’ai décidé, en accord avec sa famille, que Simone Veil reposerait avec son époux au Panthéon», ainsi déclaré le chef de l’Etat qui a tenu par cet acte à témoigner «l’immense remerciement du peuple français à l’un de ses enfants tant aimés».

« Suspendons un instant le fil obligé des discours officiels et contemplons cette vie car elle ne cesse décidément de nous étonner. Jamais nous ne pourrons mesurer les violences, les souffrances, de celles qui brisent une âme, comme les camps de la mort, le décès accidentel de sa sœur Madeleine, de la mort trop précoce de son fils Nicolas. Enfin, de la disparition d’Antoine, présent aujourd’hui, dans nos pensées, dans notre cœur », a commencé le chef de l’État dans un discours sobre.

« Mais jamais non plus de cette vie nous ne pourrons peser exactement l’invincible ardeur, l’élan profond vers ce qui est juste et bien. À ce mystère d’existence, ce caractère qui défie la raison commune et inspire le respect et la fascination, nous avons en France un nom : la grandeur », a continué Macron, avant de rappeler tous les combats qu’a menés cette grande dame.

« Elle les mena bien souvent avant que la société et les mœurs ne les aient faits leurs. Avant l’opinion commune et souvent contre elle, à l’assaut de Bastille que l’on pensait imprenables », a tenu à rappeler le président. « Le salaire de son courage, ce fut la haine des uns. Elle savait la solitude des pionniers, le sort cruel réservé aux pionniers. La victoire était à ce prix. La liberté aussi était à ce prix, et Simone Veil l’avait résolument choisie ».

« Vous avez, Madame, prodigué à notre nation des dons qui l’ont faite meilleure et plus belle. Les Français l’ont su, l’ont compris, votre grandeur fit la nôtre. C’est la France, c’est l’Europe tout entière qui est là, témoignant de vos combats. Je vous prie de recevoir le remerciement du peuple français. (…) C’est pourquoi j’ai décidé que Simone Veil reposerait avec son époux, au Panthéon », a-t-il conclu. C’est à la demande de la famille que les époux ne seront pas séparés.

Son discours avait été précédé par ceux des fils de Simone Veil. L’avocat Jean Veil a été le premier à lui rendre hommage en rappelant la « tragédie indélébile » dont a été victime sa famille : « le voyage dans les wagons à bestiaux, la tonte des cheveux, la faim, le froid, l’odeur pestilentielle des corps qui brûle ».

Son discours est suivi par celui de son frère, Pierre-François Veil. « Sous la coupole, nous avions fini par te croire vraiment immortelle », a-t-il commencé. « Tu es devenue la mère de tant et tant de Français, qui t’ont adoptée en tant que seconde mère. (…) Au fil des années, nous avons appris à te partager. Avec des proches et des moins proches. Des inconnus, des millions d’inconnus. Parfois des passants dans la rue s’autorisaient ton prénom comme s’ils avaient eux aussi sauter sur tes genoux » .

En faisant son entrée au Panthéon, l’ancienne ministre de la Santé, figure de la Ve République pour avoir porté la loi dépénalisant l’avortement sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing en 1975, déportée à Auschwitz-Birkenau pendant la Seconde Guerre mondiale, deviendra la cinquième femme à recevoir les honneurs de l’inhumation au Panthéon, sur 76 hommes.

Sophie Berthelot est la première femme inhumée au Panthéon, en sa qualité d’épouse du chimiste Marcellin Berthelot en 1907. La physicienne Marie Curie a fait son entrée en ce lieu en 1995, soixante ans après sa mort. Sous la présidence de François Hollande, deux autres femmes ont reçu l’honneur d’être transférées au Panthéon. Les deux résistantes Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz y reposent depuis le mois de mai 2015.

Et aujourd’hui, la seconde mère pour les française, en particulier pour toutes les femmes, Simone VEIL sera au repos, avec son mari au Panthéon, à annoncé le président Macron, lors de l’hommage national rendu pour les obsèques de Simone Veil aux Invalides.

 

 

Une pensée sur “Simone Veil deviendra la cinquième femme à reposer au Panthéon avec son époux

Laisser un commentaire