Un dernier souffle pour l’accordéon d’Yvette Horner

La grande accordéoniste Yvette Horner vient de nous quitter lundi 11 juin 2018 à l’âge de 95 ans à Courbevoie (Hauts-de-Seine).

La Reine des bals populaires et du Tour de France est née  le 22 septembre 1922 à Tarbes.Elle étudie la musique au conservatoire de Tarbes, puis à celui de Toulouse . A l’âge de 11 ans, elle obtient un 1er prix de piano mais sa mère l’oblige à abandonner son instrument pour l’accordéon estimant qu’elle trouvera une situation. Elle commence à se produire dans les casinos puis devient l’élève de Robert Bréard à Paris pour donner son premier concert en 1947 et  être la première femme à remporter l’année suivante la Coupe du monde de l’accordéon. Le grand-prix international d’accordéon de Paris lui est attribué en  1950, ainsi que le grand prix du disque de l’académie Charles-Cros pour le Jardin secret d’Yvette Horner. En 1952, une proposition de la marque Calor qui sponsorise le Tour de France va changer sa carrière. Désormais, elle accompagnera la course et jouera chaque année pendant 11 ans de 1952 à 1963. Elle sera sur un podium, à l’arrivée de chaque étape, coiffée d’un sombrero et juchée sur le toit d’une Citroën Traction Avant aux couleurs de la marque Suze, elle réitère les années suivantes, accompagnant au total onze Tours de France (de 1952 à 1963). Elle fut reine des Six Jours en 1954.

On la retrouve aussi très souvent sur la scène des bals populaires pour la Fête Nationale, pendant plus de 60 ans, son accordéon a survécu aux modes avec plus de 2 000 concerts et pas loin de 200 concerts y compris à l’Opéra Garnier et au théâtre du Châtelet en 1999 sur une idée du chorégraphe Maurice Béjart qui produisait Casse Noisette.

Sa personnalité, son style et sa chevelure rouge attirent tous les genres, de la pop comme Lio ou Boy George, à la musique country ou la jeune génération de la chanson française comme Julien Doré en 2011.

En 1985, le couturier Jean-Paul Gaultier crée les tenues de scène d’Yvette Horner dont la célèbre robe Tour Eiffel. Elle porte ses créations lors du concert de la Bastille en 1989 mais aussi pour ses concerts du Casino de Paris l’année suivante.

En 2005, elle décide de vendre aux enchères sa maison de Nogent sur Marne et ses collections dont ses robes de Jean-Paul Gaultier, la vente s’est faite au profit de l’ICM (Institut du cerveau et de la moelle épinière) et d’une association de lutte contre le cancer. La même année paraissait son autobiographie, « Le biscuit dans la poche ».

En 2012, c’est la sortie d’un nouvel album, « Hors Norme » avec des invités comme Lio, Didier Lockwood ou Marcel Amont. La pochette est réalisée par Jean-Paul Gaultier

La carrière d’Yvette Horner a té marquée par 150 disques vendus à plus de 30 millions d’exemplaires.

La « Madone de l’accordéon va pouvoir rejoindre son mari, René Droesch, footballeur belge qu’elle avait rencontré alors qu’elle avait 16 ans. Ils resteront mariés 50 ans jusqu’au décès de celui qui était le centre de sa vie.

Laisser un commentaire