Un pacte fraternel

Faustine Boullac de la Coulendiere, riche aristocrate catholique autoritaire et avare vivant avenue Foche, dans un 345m², héritière d’une grande famille, souhaite marier son fils Louis-Edouard à Églantine. Oui mais… Le principal intéressé, lui, est secrètement amoureux d’une autre, répondant au doux prénom de … Fatima, qu’il prévoit d’épouser et avec laquelle il souhaite s’installer au Portugal pour ouvrir une barraque … à couscous ! Le choc pour leur famille. Tout comme lui, Fatima est vouée à une union arrangée ; sa mère, Djamila Bouhamza lui préférant un prétendant aux mêmes convictions religieuses que leur famille. Que faire ? Les deux futures belles-mères se sentent terrassées et trahies par leurs enfants.  Il faut à tout prix empêcher cette union. Alors, que tout les oppose (catégories sociales, religions, convictions, éducation…), les deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer, vont se rapprocher, pactiser. Et malgré les apparences, bien des similitudes elles vont se trouver. Comme quoi, les cultures peuvent être différentes, les croyances et valeurs opposées, la bienveillance, elle, unit les Hommes en parlant le même langage. Alors, oui au « couscous clan », pourvus que les deux tourtereaux soient heureux !

« Inch’allah chez les bourgeois », une comédie épicée, drôle, pleine d’humour sur la tolérance et l’acception de l’autre de Jérôme Paquatte et Jean-Marc Magnoni. Une leçon de vie sur les différences sociales et la mixité qui sent bon la fleur d’oranger, le thé à la menthe et le jasmin. Il faut faire fi des préjugés racistes, car nous sommes tous issus de mélanges. À bien y regarder, personne ne peut prétendre à avoir des origines 100% pures souches.  C’est ce qui fait ceux que nous sommes et la richesse de nos ADN – Une pièce qui n’est pas sans rappeler le films « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu », joyeusement interprétée par Isabelle Parsy et Falila Bekrye et mise en scène par Jérôme Paquatte et Renato Ribeiro – Théâtre Edgar (Paris XIVème) – Réservations : 01.42.79.97.97 – www.theatre-edgar.com

 

Laisser un commentaire