Visite d’état du Président de la République en Inde

VÉRONIQUE YANG

Emmanuel Macron effectue une visite d’état en Inde, second pays le plus peuplé du monde, du 9 au 12 mars 2018 afin de consolider le partenariat de la France avec l’Inde dans tous les domaines. Il est accompagné de son épouse, de cinq ministres et de plusieurs parlementaires, ainsi que d’une délégation composée de nombreux dirigeants de grandes entreprises, PME et start-up..

Lors de la visite du Premier Ministre indien Modi en juin 2017, le Président de la République s’est engagé à tenir le premier sommet de l’Alliance solaire internationale (ASI) et de le co-présider avec le dirigeant indien le 11 mars 2018 autour d’une vingtaine de dirigeants venus d’Asie, d’Afrique ou d’Océanie. Ce sommet, issu de la Cop21 sur le climat est  l’application  des engagements du One Planet Summit tenu en décembre dernier à Paris. Il est destiné à promouvoir l’énergie solaire dans les pays en développement. La centrale solaire de Mirzapur, construite dans l’Etat de l’Uttar Pradesh par Solairedirect, filiale d’Engie sera dans le même temps inaugurée par le président français.

A l’occasion de cette visite destinée à renforcer les liens politiques et économiques des deux pays, la France a signé  près de 13 milliards d’euros de contrats, dont 12 pour l’équipementier aéronautique Safran avec la compagnie aérienne indienne à bas prix  SpiceJet qui représente 13% du transport aérien indien, pour la fourniture et la maintenance de moteurs d’avions. La croissance des transports aériens en Inde due à l’augmentation d’une classe moyenne qui voyage est  d’environ 20% par an, elle est aussi liée à la demande du gouvernement d’ouvrir d’avantage de liaisons régionales.

le constructeur ferroviaire Alstom signe pour trois contrats d’un montant total de 75 millions d’euros, deux d’alimentation électrique auprès des sociétés indiennes Mumbai Metro Rail Corporation et Jaipur Metro Rail Corporation et un troisième pour de nouveaux trains de la part de la Chennai Metro Rail Corporation.

Les liens qui unissent la France et l’Inde datent du XVIIème siècle, période à laquelle les Indes servaient de comptoir pour faciliter le commerce. En 1954, à la fermeture de ces comptoirs, la France a continuer à garder de bons rapports avec l’Inde dans tous les domaines. Depuis 1998, l’Inde a souhaité moderniser son armée et s’est rapprochée de la France pour son industrie de la défense et de la sécurité mais aussi celles de l’énergie et de l’espace depuis les années 60, particulièrement depuis 15 ans avec le lancement lancement de deux satellites d’observation climatique conjoints.

La France joue aussi un rôle international vis à vis de l’Inde pour sa candidature à un siège permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU ainsi que son intégration au Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG), bloquée par la Chine.

La France et l’Inde ont fêté leur vingtième partenariat stratégique; à cette occasion les deux dirigeants ont décidé d’organiser des sommets bi-annuels afin d’approfondir les liens bilatéraux.

Le Premier Ministre indien a exprimé sa volonté de participer aux cérémonies de clôture du centenaire de la Première Guerre Mondiale le 11 novembre prochain, il a aussi soutenu la France dans l’organisation du Forum pour la Paix organisé à Paris.

Le couple présidentiel  s’est aussi rendu dimanche à Agra, où se dresse le célèbre dôme de marbre blanc du Taj Mahal. Il est ensuite allé à Bénarès, la ville sainte de l’hindouisme, pour une « croisière » de quelques minutes sur le Gange sacré avec M. Modi.

Le président s’est également entretenu avec Rahul Gandhi, président du Parti du Congrès (opposition) et héritier de la célèbre famille politique indienne. Brigitte Macron de son côté a rendu visite à des enfants handicapés dans un orphelinat Mère Térésa.

Laisser un commentaire