Art Capital Paris a accueilli l’art contemporain au Grand Palais après Art3F Paris

Please follow and like us:

Le salon Art Capital, né en 2006 dans le but de réunir les Salons dits “Historiques du Grand Palais” pour créer un événement fédérateur et nouveau, s’est tenu sous la nef du Grand Palais du 11 au 16 février dernier.

A cette occasion, plus de 2000 artistes internationaux ont présenté leurs oeuvres dans les 4 différents salons: la Société des Artistes Indépendants, le Salon Comparaisons, le Salon des Artistes Français et le Salon du Dessin et Peinture à l’Eau.

Le Salon Comparaisons présente 28 groupes qui correspondent à des sensibilités ou des tendances de l’art actuel, confrontant styles et techniques, dès la première édition en 1956.

dès sa première édition, fut organisé en fonction de tendances, chacune d’entre elles étant présentée au sein d’un groupe.
Le Salon du Dessin et Peinture à l’Eau présente exclusivement des peintures sur papier et des sculptures en papier.
La Société des Artistes Indépendants est une association formée à Paris en 1884, née de la volonté de plusieurs artistes de proposer au public des œuvres d’art rejetées par le Salon Officiel de Paris dans une totale indépendance vis-à-vis des institutions officielles. Le Rayonnisme, la nouvelle Réalité, le Dadaïsme, Max Ernst, le Constructivisme, le Cubisme, le Fauvisme, le Réalisme, l’Abstraction, le Surréalisme, les Primitifs sont issues du Salon des Indépendants.

Le Salon des Artistes Français reflète les diverses tendances de l’art actuel. Avec plusieurs centaines d’artistes auxquels s’ajoutent tous les ans plusieurs centaines d’exposants au moment du salon, il défend une modernité de l’art dans le respect d’une tradition du goût et une sincérité artistique qui définissent les bases de la Société des Artistes Français. La dénomination” Société des Artistes Français “est un label de qualité et de savoir-faire à la française reconnu aux quatre coins du monde.

Durant 5 jours, collectionneurs et galeristes ont pu échanger avec des artistes émergents ou confirmés. Au Salon “Dessin et Peinture à l’eau”, les fondateurs (Henri Cadiou (1906-1989); Carzou (1906-200); Dunoyer de Segonzac (1884-1974); Georges Oudot (1928-2004)) ont été mis à l’honneur ainsi qu’Utrillo  (1883-1955) et le musée de Montmartre.

Dans un tout autre style, l‘Asie du Sud Est était représentée par la Chine, Hong Kong, Taiwan, le Japon, le Vietnam ou la Corée. Le Mexique et le Canada avaient aussi leur stand tout comme la Russie sous le parrainage de l’association “Festival Cultures Croisées” qui présentait sous le titre “L’Art graphique sans frontières”, une délégation de 12 artistes russes de techniques diverses et venant des pays différents mais ayant en commun le fait d’avoir fait leurs études dans les plus grandes écoles d’art de Russie ou de l’ex-URSS. On pouvait découvrir les oeuvres d’Anna Filimononova, présidente du “Festival Cultures croisées”; Rustam Igamberdiev; Laima Goda; Svetlana Romanova; Elena Moroz; Olga Litvinenko; Tatyana Yassievich; Alexander Dodon;  A. Da Fonseca Guguchkina; Irina Rebnitskaya; Alexander Saikov et Marina Pospelova-Ezhevskaya. Des démonstrations et des rencontres avec des artistes ont eu lieu durant  les 6 jours du salon. www.festival-cultures-croisees.eu

Au Salon des Indépendants, le designer, artiste, chroniqueur et animateur de télévision Frédéric Julien présentait ses fusains sur papier dont “Le regard des amies” et “La droiture de l’homme”. Nous avons rencontré ce touche-à-tout designer sur son stand. Passionné de décoration intérieure et d’aménagement de l’espace, Frédéric Julien a  commencé sa vie dans l’hôtellerie. Sorti en 1992 après 2 ans d’études à l’école hôtelière Daniel Brottier il fut lauréat et jury de “La coupe Georges Baptiste” pour le concours de service de salle pour les jeunes maîtres d’hôtel. Durant son service militaire au mess de l’Elysée sous les présidences Mitterand et Chirac, il est aussi mannequin lors des défilés pour Daniel Hechter, Jean-Paul Gaultier, Dolce-Gabana, De Fursac et Yves St-Laurent.

Alors qu’il n’a que 23 ans, il rencontre le show-biz en devenant maître d’hôtel à la Villa Barclays et chez Castel. Après 10 ns, il décide de changer de métier et se reconvertit dans l’architecture et la décoration d’intérieur après avoir été diplômé de l’école Ligne & Formation. En 2010, il crée sa propre entreprise comme créateur de chaises numérotées et de mobilier de design avec la collection Bonheur Piet Mondrian, chaises Brigitte Bardot, Jean Lefebvre, Dalida.

Au cours du temps, on le retrouve dans des galeries de St Tropez  et des galeries d’art de Paris, ce qui le mène à ses premières ventes à l’hôtel Drouot. En 2017, il obtient la Médaille Européenne des Arts Contemporains et crée une collection de tableaux au fusain et encre de Chine.

L’autre visage de Frédéric est tourné vers la télévision, France2 et France3 (40°à l’ombre, Matin Bonheur…) et chroniques de décoration dans le magazine Ultra de l’Economiste au Maroc. Après avoir été présentateur de la chaîne Artlive sur la culture contemporaine et le Lifestyle, en 2018, il crée sa propre émission sur “l’Art du bonheur” en 2019.

www.fredericjulien-design.fr

www.l-art-du-bonheur.fr

Maria Teresa Bertina est peintre sculpteur-graveur. Née au Portugal et après avoir vécu au Brésil, elle vit maintenant entre Paris et Rome  Depuis près de 30 ans, elle s’intéresse à la peinture, la sculpture et la gravure sur des matières nobles comme le bronze ou en résine, plus légère. Ses sujets de prédilection sont l’homme, la nature et les animaux.

Elle commence par peindre sur les textiles, la porcelaine et la faience dans les anciens Ateliers Le Tallec puis s’inscrit à l‘Atelier Nicolas Poussin pour apprendre le dessin d’après modèles vivants, la peinture et la sculpture avec Yann Guillon des Beaux Arts et Jean-Claude Athanée, élève de Zadkine. Elle entre ensuite aux Académies Mc Avoy et de la Grande Chaumière. Influencée par “l’Ecole de Paris”, elle séjourne ensuite en Afrique, Europe, Asie et Amérique Latine (Brésil, Pérou, Mexique, Chili), lui permettant de mettre en contact différentes cultures dans ses œuvres.

Dans ses créations, elle combine 2 univers inséparables, l’homme et la nature,  les racines et les troncs, des épis de mais mélangés à des feuilles comme dans les oeuvres présentées à Art Capitale (les Semeuses). “Le mélange du noir et du blanc, couleurs complémentaires et pures , représente une forme de vent qui emporte toutes les forces de la nature…”. L’élaboration des sculptures est d’abord en terre cuite puis passe par un moule en silicone dans lequel on verse de la résine ou du bronze.

Elle a été récompensée par l’Académie des Arts Sciences et Lettres en France par une médaille d’argent en 2014 et de vermeil en 2019.

www.mtbertina.com

Fin janvier et février représentent une période propice aux expositions liées à l’Art contemporain. Avant Art Capitale, un autre rendez-vous s’est tenu pour la 5ème fois au parc des expositions, porte de Versailles: Art 3F Paris. Dédiée aux artistes et aux galeries d’art, cette exposition itinérante se tient depuis 8 ans à Paris, Toulouse, Nantes, Luxembourg, en Haute-Savoie, Reims, Bordeaux, Bruxelles et Mulhouse. Elle permet la communication  auprès des collectionneurs, professions libérales, chefs d’entreprises etc….

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

RSS
Follow by Email