Blue Air accuse l’Etat roumain de sabotage, et suspend tous les vols

Vues : 18

La compagnie aérienne Blue Air a annoncé mardi qu’elle suspendrait tous ses vols jusqu’au lundi 12 septembre, du fait que tous ses comptes ont été gelés.

Selon les représentants de la compagnie, la décision de suspendre les vols est due à “une situation imprévue consistant en la suspension de tous les comptes de Blue Air Aviation SA par le ministère de l’Environnement”.

Le 6 septembre, quelques heures seulement avant d’annoncer la suspension de ses vols, Blue Air a également annoncé avoir conclu un partenariat de partage de code avec Air Connect, une petite compagnie aérienne roumaine qui n’a commencé ses opérations que récemment. En vertu de l’accord, Blue Air transférera l’exploitation de certains services régionaux nationaux et internationaux de l’UE à Air Connect.

Blue Air a déclaré mardi qu’elle n’était pas en mesure de payer les coûts actuels nécessaires à l’exploitation des vols, c’est pourquoi elle est obligée d’arrêter les vols au départ des aéroports roumains.

Le Premier ministre Nicolae Ciucă a réagi et a déclaré que la suspension des vols concernait environ 3 000 personnes.

“Nous ne pouvons pas laisser les Roumains attendre dans les aéroports”, a déclaré le Premier ministre roumain, qui a promis d’analyser la situation et de prendre une décision avec le ministre de l’Environnement.

De son côté, le ministre Tanczos Barna a déclaré que le blocage des comptes ne justifie en rien la suspension immédiate des vols et a indiqué que le ministère de l’Environnement n’approuvait pas la décision prise par Blue Air.

“Je demande à la compagnie Blue Air de s’adresser immédiatement à l’AFM et de résoudre légalement ce différend, et je demande également qu’elle reprenne immédiatement tous les vols et honore ses obligations envers les passagers”, a déclaré Barna.

Dans un communiqué publié par le ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts, les responsables roumains notent que l’administration du Fonds pour l’environnement a bloqué les comptes de la compagnie Blue Air en raison d’une dette de plus de 28,7 millions de lei (6.000 euros) envers le budget de l’institution.

« Le montant est représenté par le non-respect de l’obligation de restituer les certificats d’émission de gaz à effet de serre (GES) liés aux émissions de dioxyde de carbone générées en 2021. Dans le cas de la compagnie Blue Air, il s’agit de 54 230 certificats. Le délai de restitution des certificats GES a expiré en mai 2022 », indique le communiqué publié par le ministère.

Blue Air a déclaré dans un communiqué avoir atteint cette situation après les déclarations publiques du président de l’Autorité nationale de protection des consommateurs (ANPC), qui ont découragé les gens d’acheter des billets d’avion Blue Air. A ce titre, l’entreprise a enregistré des pertes importantes de plus de 5 millions d’euros.

Horia Constantinescu, responsable de l’ANPC, n’a pas réagi aux accusations portées par Blue Air.

La compagnie aérienne a également révélé que les principaux fournisseurs ont commencé à faire pression sur Blue Air pour avancer les montants nécessaires pour exploiter les vols quotidiens. La compagnie ne peut pas prépayer le fonctionnement des vols en raison de leur suspension pour les 6 prochains jours.

Parmi les effets non intentionnels figure également le blocage des pourparlers tenus à Londres avec deux sociétés d’investissement intéressées par les actions de Blue Air et pour soutenir l’entreprise après deux ans et demi de pertes dues à la pandémie de Covid.

En juillet, l’autorité roumaine de protection des consommateurs ANPC Blue-Air a versé 2 millions d’euros pour l’annulation de plus de 11 000 vols sur une période de 12 mois entre le 30 avril 2021 et le 30 avril 2022. L’autorité a également décidé que Blue Air devrait revenir aux clients dans les dix jours. les 66,5 millions de RON (13 millions d’EUR) perçus dans les tarifs des vols respectifs. La société a déclaré qu’elle contesterait la sanction.

Blue Air a également des dettes importantes envers la Compagnie nationale de l’aéroport de Bucarest (CNAB), mais nous avons pris certaines garanties que nous récupérerons ces sommes, a déclaré mardi le porte-parole de la CNAB, Valentin Iordache. “Blue Air a des dettes à l’aéroport, mais ce n’était pas une raison pour annuler ces vols. Ils se sont accumulés ces dernières années et sont significatifs. Nous avons pris certaines garanties, pour être sûrs de recouvrer ces dettes”, a déclaré Iordache, selon Agerpres.

Plus de 1 000 passagers ne sont pas montés à bord aujourd’hui, jusqu’à présent, après que Blue Air a annoncé qu’à partir d’aujourd’hui, il suspendrait tous les vols jusqu’au lundi 12 septembre.

“Jusqu’à présent, nous avons sept vols annulés chez Blue Air, 1072 passagers sont restés à l’aéroport, mais sept autres vols Blue Air sont programmés jusqu’à la fin de la journée. Les passagers cherchent à parler avec l’agent d’assistance de Blue Air”, a déclaré Valentin Iordache, le représentant de l’aéroport Henri Coandă (Otopeni).

La société a initialement annoncé que tous les vols prévus depuis l’extérieur de la Roumanie vers n’importe quel aéroport de Roumanie, aujourd’hui 6 septembre 2022, seront opérés selon le calendrier publié. Les vols d’Otopeni vers Paris, Stockholm, Lyon, Athènes, Palma de Majorque, Dubrovnik et Cluj sont annulés, de même que les vols retour depuis ces destinations. La même chose se produit à l’aéroport de Cluj, où Blue Air opère des vols vers Héraklion, Bucarest et Valence.

La compagnie aérienne Blue Air suspendra les vols au départ de la Roumanie à partir d’aujourd’hui jusqu’au lundi 12 septembre, ont annoncé mardi des responsables de la compagnie.

“En raison d’un imprévu consistant en la saisie de tous les comptes de la société Blue Air Aviation SA par le Ministère de l’Environnement, Blue Air est dans l’impossibilité de payer les frais courants, nécessaires au fonctionnement des vols quotidiens, c’est pourquoi il est contraint d’arrêter tous les vols dont le départ est prévu dans les aéroports roumains, jusqu’au lundi 12 septembre 2022”, selon les responsables de la compagnie.

L’amende infligée par l’ANPC ne représente pas un pourcentage du chiffre d’affaires puisque Blue Air ne l’a pas déclaré en 2021.

Ryanair, la plus grande compagnie aérienne d’Europe, a annoncé qu’à partir de 6 septembre, elle lancerait des tarifs spéciaux pour les passagers touchés par l’annulation de vols par Blue Air. Ryanair saisit l’opportunité de générer de nouvelles ventes suite aux problèmes de Blue Air. Les prix commencent à partir de 50 euros.

Ces tarifs sont en vente pour voyager jusqu’au 31 octobre, mais doivent être réservés avant le 9 septembre.

“Ryanair sauve à nouveau la situation avec des tarifs de secours à partir de 49,99 € seulement pour accueillir les clients touchés par la “suspension” soudaine des opérations de Blue Air. Alors que Blue Air “suspend” ses vols à travers l’Europe, Ryanair continue d’exploiter un programme complet de plus de 3 000 vols quotidiens”, a déclaré Dara Brady, directrice du marketing de Ryanair.​​​​

Autre Blue Air, d’autres compagnies low-cost telles que Wizz Air et Ryan Air ont été notifiées par les agences nationales des États où elles sont enregistrées pour avoir annulé plusieurs vols, au mépris des droits des consommateurs. L’ANPC a conseillé aux voyageurs d’éviter d’acheter des billets d’avion auprès d’entreprises qui ont annulé plusieurs vols dans le passé.

%d blogueurs aiment cette page :