DES MEDECINS SUR LES PISTES DE SKI ALPIN  LORS DES JO DE PEKIN

Vues : 4

Aux JO de Pékin, les épreuves de ski alpin ont lieu sur le site  de Yanqing, à 80 km au nord de la capitale chinoise. En cas d’accident, tout est prévu pour secourir les sportifs sur les pistes en moins de 4 minutes.

Une équipe extrêmement préparée

A l’origine, ils sont tous médecins et passionnés de ski. L’idée de créer cette  équipe a commencé en 2018 par un appel aux volontaires dans une dizaine d’hôpitaux de la région de Pékin. On demandait des volontaires urgentistes  ayant minimum une expérience de skieur amateur. 

La formation a commencé en 2019 sur des pistes grand public de poudreuses puis il a fallu s’habituer aux pistes de compétition, recouvertes de neige glacée où la température peut atteindre -20 à -30 degrés, pouvant provoquer  des engelures. Même un habitué des pistes noires n’était pas à la hauteur!

Depuis près de 4 ans, les “Médecins du ski” (FOP ou Field of Play), on les appelle ainsi, s’entraînent comme les sportifs professionnels pour devenir des skieurs chevronnés. Tous les hivers, ils mènent de front, consultations et opérations à l’hôpital et entraînements sur les pistes 4 ou 5 semaines par an.

La formation comprend une simulation d’une opération de secours, la maitrise des outils de communication, les bons gestes malgré le froid et le danger, chausser et déchausser les skis sur la neige sans glisser jusqu’au bas des pistes raides.

Grâce à elle,  ces médecins, de compétition, issus des hôpitaux, sont les premiers de Chine à être formés spécialement aux secours d’urgence à ski. Toutefois, on note qu’aucun sportif n’est décédé durant des JO d’hiver, les seuls cas sont arrivés lors des entraînements
Comment interviennent ils?

Vêtue d’une veste orange avec une croix blanche, l’équipe médicale, âgée entre 33 et 62 ans, est formée de près d’une quarantaine d’anesthésistes, traumatologues et chirurgiens. Ils attendent les ordres dans les endroits les plus dangereux.

Ils portent sur le dos, un sac de 10 kg, contenant du matériel d’intubation, des seringues, une bouteille d’oxygène, des gazes, des attelles, un stéthoscope, un défibrillateur et un tensiomètre … ils sont prêts à intervenir sur des skis ou des chaussures à crampons. même pour des cas graves., équipés de talkies-walkies 5G avec écran et caméra vidéo.  Par ailleurs, une formation d’anglais est indispensable  pour communiquer avec les sportifs étrangers.

Les médecins doivent se débrouiller différemment qu’à l’hôpital où ils sont entourés de personnel et de moyens pour les aider.

La vitesse des skieurs peut atteindre 140 km/h, toute chute peut être grave tout comme les dangers. C’est pourquoi, les sauveteurs doivent intervenir très rapidement, en moins de 4 minutes.

Après évaluation de la blessure et les premiers secours, le blessé doit être évacué rapidement vers un hôpital où il pourra recevoir tous les soins nécessaires.

%d blogueurs aiment cette page :