Exposition : POMPEI – Promenade immersive; Trésors archéologiques; Nouvelles découvertes

Please follow and like us:

Le Grand Palais présente une promenade au cœur de la cité légendaire de Pompéi du temps de sa gloire et de sa splendeur étincelante.  L’éruption volcanique en l’an 79 de notre ère interrompt et fige la vie de Pompéi qui prospérait sous la domination de Rome grâce à son commerce et ses terres productives. La cité antique de Pompéi fondée au début du VIe siècle à la suite de la réunion de plusieurs villages des Osques, un peuple indigène sous le contrôle de groupes étrusques, devint une colonie Romaine sous le nom de Colonia « Veneria Cornelia Pompeianorum ».

Dans la vie au quotidien, les banquets occupaient une place importante dans l’organisation sociale parmi les couches supérieures de la population. Ils constituaient une occasion pour tisser ou consolider des liens économiques ou politiques. La vaisselle et les aliments étaient plus ou moins précieux en fonction des ressources du foyer. Les amphores en terre cuite servaient pour le transport des denrées alimentaires. Leur forme d’un grand vase effilé à deux anses en facilitait leur manipulation. Ces récipients contenaient de l’huile, du vin, de la bière, des fruits secs…

De l’alimentation aux bijoux, du goût pour les jardins, aux fontaines le long des rues, la vie des Pompéiens est effervescente. Sous l’influence des grandes demeures Grecques et du plaisir des jardins, les maisons sont ornées de sculptures, de fontaines et de haies. Les pièces s’ouvrent sur de grands espaces verts où l’art est d’usage.

La femme Romaine accordait une grande attention aux soins du corps et à la beauté. Le maquillage et les coiffures étaient soigneusement sélectionnés pour se mettre parfaitement en valeur. L’habillement en tissus raffinés était complété par des accessoires luxueux, des bijoux en or et des pierres précieuses comme l’émeraude et les perles.

La pratique de l’esclavage était courante dans l’antiquité. Un esclave pouvait exercer un métier qualifié et être quasiment considéré comme un membre de la famille. Sous certaines conditions, selon le statut social et le caractère de son maître, il avait la possibilité de conquérir sa liberté.

Pompéi ou le destin tragique d’une cité en l’an 79 de notre ère. Le Vésuve entre en éruption et déverse sur Pompéi des pierres ponces, du gaz et de la cendre à une hauteur de trente-deux kilomètres dans le ciel. D’après “Pline le Jeune” dans une lettre adressée à l’historien “Tacite”, une série de tremblements de terre s’est produite dans les jours précédents la catastrophe, sans préoccuper les communautés vivant au pied du volcan. Les habitants n’ont pas compris ce qui se passait jusqu’au moment de l’irruption.

Depuis la découverte de ses ruines Pompéi passionne. Archéologue ou visiteur, chacun redécouvre son histoire comme des témoignages de vies arrêtées. Les objets de l’exposition sont en partie issus de nouvelles recherches qui ont été lancées ces dernières années dans le cadre d’un grand projet visant à sécuriser la zone de fouille inexplorée de Pompéi.

Prolongation jusqu’au 27 septembre 2020

https://www.grandpalais.fr/fr/evenement/pompei

Grand Palais

3 avenue du Général Eisenhower

75008 Paris

Tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 20h et nocturne jusqu’à 22h le mercredi

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :