Fête de la Lune 2021

Vues : 2

Please follow and like us:
Pin Share

Cette année, la Chine et de nombreux pays d’Asie du sud-est célèbrent la “Fête de la Lune” ou “Fête de la mi-automne le 21 septembre.

Seconde fête la plus importante après celle du Nouvel An chinois, elle  tombe, traditionnellement, le 15ème jour du 8ème mois dans le calendrier lunaire chinois. Cette coutume date de la dynastie des Tang (618-907).

Ce jour là,  les familles se réunissent autour d’un bon repas et partagent le “Gâteau de Lune”. Après le repas, elles vont se promener pour admirer la lune et lui faire des offrandes. Les enfants portent des lanternes qu’ils font voler. Les pratiques sont toutefois différentes selon les régions.

Les traditions et les rites

La tradition des offrandes remonte à la dynastie Zhou (1046 – 256 avant J.C). Les empereurs pratiquaient régulièrement ces dévotions à l’Autel de la Lune . A Pékin, les empereurs des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911) l’utilisèrent.  Peu à peu, cette tradition s’est intégrée au folklore populaire pour se dérouler en famille. De nos jours, elle se  pratique dans certaines zones rurales ou dans les sites touristiques.

Selon le rite, 2 diacres marchaient lentement et se plaçaient de chaque côté de la table, suivis du célébrant (habituellement la femme la plus âgée de la famille) et des autres participants (membres de la famille). Le célébrant, agenouillé, tirait 3 bâtonnets d’encens allumés, faisait plusieurs voeux avant de les placer dans le porte-encens. L’action se répétait 3 fois. Le célébrant versait une coupe de vin devant les offrandes et récitait des prières en invoquant la lune. On brûlait ensuite les papiers des prières avec des papiers du clair de lune (papiers d’encens peints du palais et de la déesse de la lune). Enfin, tous les participants marquaient trois génuflexions avant de brûler de l’encens, d’émettre des voeux et de vénérer la lune chacun l’un après l’autre.

Que mange-t-on pour la “Fête de la Lune”?

Hormis les gâteaux de lune, les fruits de forme ronde comme la pastèque ou la citrouille  sont habituels. Selon la légende, les graines de pastèque favorise la fertilité. La citrouille encourage la bonne santé. Les galettes de citrouille remplaçaient le gâteau de lune pour ceux qui ne pouvaient le préparer.

Les traditions culinaires varient selon les régions. On retrouve ces mets sur les table lors de la soirée de fête:

  • Le crabe velu ou crabe à mitaine cuit à la vapeur, souvent préparé avec du gingembre et du vinaigre et servi avec de la sauce soja.
  • La noix de buffle ou caltrops d’eau parce qu’ils ressemblent à de petites chauves-souris, animal censé porter chance en Chine. Ils sont généralement simplement bouillis et consommés comme collation.
  • Le taro, patate douce violette, généralement bouillie ou cuite à la vapeur. On pense qu’il porte chance et conjure le malheur.
  • Les escargots de rivière, tradition de Guangzhou. On les consomme cuits avec des herbes fortes pour contrer l’odeur piquante. En médecine chinoise, manger des escargots de rivière est censé être bénéfique pour la vue.
  • Le canard. Chaque région a sa propre façon de le préparer: au Fujian, il est cuit avec du taro, dans le Jiangsu, il est cuit et salé avec de l’osmanthus, tandis que dans le Sichuan, le canard fumé est brun et salé, et le canard à la Nanjing a la peau croustillante et la chair tendre.
  • Les racines de lotus, cuites à la vapeur et servies avec du riz gluant, des légumes sautés et du miel.
  • Le vin Osmanthus,  boire du vin infusé avec cette fleur est une tradition.On utilise la fleur d’osmanthus comme ingrédient ou garniture de plats.

Les offrandes

Lors des cérémonies, la plupart des offrandes sont des produits comestibles et d’aspect rond.  Les “gâteaux de lune” mais aussi des pastèques taillées en forme de lotus, des raisins, des graines de soja vert bouillies, des oranges et du vin, en font partie. La table est disposée face à un porte encens entouré de bougies rouges, dans la lumière de la lune.  En cas de temps nuageux ou pluvieux,  on la place dans sa direction principale.
 Le gâteau de lune est une pâtisserie traditionnelle chinoise. Elle est à base de farine de blé et de farces douces, comme les poudres de graines de lotus sucrée ou d’haricot rouge ou de fruits . Le gâteau de lune est symbole de réunion de la famille. Il est traditionnellement coupé en morceaux égaux au nombre de membres dans la famille.

Des lanternes pour la “Fête de la Lune”

Pour la “Fête de Lune”, les enfants fabriquent des lanternes  de différentes formes. Elles sont beaucoup moins colorées que pour la “Fête des Lanternes”. Ils les font ensuite flotter sur les rivières et ne quittent le bord de la rivière qu’à leur extinction.

Il y a aussi les lanternes Kongming (Hung Ming), qui peuvent voler gr^ca aux bougies allumées qui chauffent l’air dans la lanterne.  Les “lanternes célestes sont fabriquées à partir d’une bougie dans une sac en papier de riz. Il existe des variantes de lampions et de lanternes flottantes, utilisées depuis l’Antiquité en Chine et Asie du Sud-Est.

En Thaïlande, au mois de novembre, lors de la pleine lune, a lieu le festival de Loi Krathong. A l’occasion de cette fête, des milliers d’amoureux se réunissent sur les berges des fleuves, y disposent des lanternes flottantes, lancent des pétards et feux d’artifice et lâchent ensemble une lanterne céleste. Symbole de chance, cela signifie  que les problèmes de chacun s’envolent au vent avec les lanternes.

La “Fête de la Lune” en France

A Paris, le Centre culturel de Chine a organisé le concert sino-français en ligne de la Mi-Automne 2021 pour célébrer la “Fête de la Lune” . Il accueillait 15 musiciens chinois et étrangers de renom. Ils ont présenté une interprétation conjointe de musique traditionnelle chinoise et de musique occidentale sous le thème : “Lune, réunion, amitié “. L’ambassadeur de Chine en France, a inauguré le concert en ligne et a adressé ses vœux  aux spectateurs pour la fête lors d’un discours.

Depuis quelques années, ce symbole de la culture chinoise est de plus en plus connue  et appréciée en France. C’est pourquoi, le Centre culturel de Chine a proposé une série de manifestations autour du sujet dont des expositions et des projections de vidéos.

Un concert sino-français

Parmi les musiciens français, se trouvaient le pianiste français Jean-François Zygel, le percussionniste français Joël Grare, le harpiste suisse Park Stickney, le harpiste laser français Time Composer. Guo Gan, joueur de erhu chinois résidant en France, les accompagnait. Ensemble, ils ont interprété 10 œuvres classiques représentatives, œuvres originales chinoises et occidentales.  Afin de célébrer la fête en famille,  le CCC a proposé le concert en ligne sur Twitter et Facebook, un moyen de sceller l’amitié entre les 2 peuples à travers la musique.

Please follow and like us:
Pin Share

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :