2021: Année François Mitterand

Vues : 15

Please follow and like us:

Après l’année 2020 en hommage au Général de Gaulle, 2021 commémorera l’ancien président socialiste François Mitterand.

Les 3 dates à retenir

  • 8 janvier: 25ème anniversaire de son décès
  • 10 mai: 40ème anniversaire de son élection à la présidence
  • 9 octobre: 40ème  commémoration de l’abolition de la peine de mort

La célébration de l’année Mitterand a commencé par le déplacement du président Emmanuel Macron à Jarnac  en Charentes. Il s’est recueilli devant la tombe du défunt chef d’état puis s’est rendu à la maison natale de celui-ci.

La jeunesse de François Mitterand

François Mitterand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac en Charentes. Il fait ses études à Angoulème avant de rejoindre la faculté de droit et Sciences-Po.

Après sa mobilisation en 1939, il est blessé et prisonnier en Allemagne. Il finit par s’évader en 1941 et rejoint la France et la Résistance. Sous le régime de Vichy, il travaille à la Légion des combattants et volontaires de la révolution nationale, puis au Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre. Il démissionne en 1943 puis entre dans la clandestinité avant de participer en 1944 au “gouvernement des secrétaires généraux”. C’est à cette époque qu’il épouse Danielle Gouze avec qui il aura 2 enfants.

Carrière politique

François Mitterand devient député de la Nièvre en 1946. L’année suivante, il est ministre des anciens combattants alors qu’il n’a que 30 ans. Il sera ensuite nommé plus de 10 fois durant la IVème République en tant que ministre de la France d’outre-mer, puis de l’Information… Favorable à l’autonomie des colonies, il s’oppose aux politiques de répression en Tunisie et au Maroc. Dans le gouvernement Mendès France, il est ministre de l’Intérieur puis ministre de la justice dans celui de Guy Mollet. Opposé au Général de Gaulle en 1958, il soutient le non à la Constitution.

En 1959, il devient maire de Château-Chinon et sénateur de la Nièvre, puis est réélu député  de la Nièvre en 1962. Il accède à la présidence du Conseil général du département., 2 ans plus tard. En 1965, il se présente aux présidentielles mais est battu par le Général de Gaulle.

Premier secrétaire du PS (1971-1981)

En 1971, lors du Congrès d’Epinay, il réussit à réunir la Convention des Institutions Républicaines et le Parti socialiste pour former un nouveau Parti socialiste. Il devient alors secrétaire de ce parti et s’impose en homme fort de la gauche. Malgré cela, Valéry Giscard d’Estaing remporte les présidentielles anticipées de 1974. Alors que “l’Union de la Gauche” se fracture, il décide de se présenter sans les communistes aux présidentielles de 1981.

 Premier septennat(1981-1988)

La France élit François Mitterand, 4ème Président de la Vème République le 10 mai 1981. Il prend ainsi sa revanche sur Valéry Giscard d’Estaing  en devenant le premier chef d’état  socialiste de la Vème République.

Il nomme Pierre Mauroy, Premier ministre de son premier mandat entre 1981 et 1984, Laurent Fabius de 1984 à 1986 puis  Jacques Chirac de 1986 à1988 lors de la première cohabitation après l’échec de la gauche aux législatives.

Les grandes réformes économiques et sociales marquent ce premier septennat. Toutefois, les restrictions liées à la lutte contre l’inflation et la dépendance à l’économie mondiale., frappent le pays.

Les grandes réformes

Dès son arrivée au pouvoir, François Mitterand a proposé des réformes sociales et économiques:

  • 1981: La 5ème semaine de congés payés. Revalorisation des prestations sociales (allocations familiales, chômage, minimum vieillesse, SMIC, etc)
  • 1981: Inauguration de la première ligne TGV Sud-Est entre Paris et Lyon (projet de Georges Pompidou dans les années 70 dont le chantier commença en 1978).).
  • 18 Septembre 1981: Abolition de la peine de mort. La France devient le 36ème état à adopter cette mesure.
  • 1982: L’IGF (Impôt sur les Grandes Fortunes). Supprimé par Jacques Chirac en 1987 lors de la première cohabitation.
  • 1982; Lois Auroux(4) sur l’organisation du travail (Encadrement du pouvoir disciplinaire du chef d’entreprise, Création d’un droit d’expression des salariés, Financement du comité d’entreprise, Obligation de négociations annuelles sur les salaires et l’organisation du travail, Création du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).
  • 1984: Libéralisation de l’audiovisuel et création des premières chaînes de télévision privées dont Canal +.
  • 1985: Libération du marché des capitaux pour gérer la dette publique. Pierre Bérégovoy crée l’OAT (obligations assimilables au Trésor), les BTF (bons du Trésor à taux fixe à intérêt précompté) et les BTAN (bons du Trésor à taux fixe à intérêt annuel).
  • 1986: Premier Sommet de la Francophonie avec  les chefs d’Etat des pays appartenant à l’Organisation internationale de la Francophonie.

Les grands chantiers

Les grands chantiers, élaborés pour la plupart par Jack Lang, voient le jour durant les septennats de François Mitterand. Les projets élaborés sous Giscard d’Estaing sont  achevées.

  • 1983: Fête de la Musique sur une idée de Jack Lang
  • 1984: Chantier de Bercy . Les projets de Paul Chemetov et Borja Huidobro sont retenus en 82 pour les bâtiments Colbert, Vauban et Necker.  Ceux de Louis Arretche et Roman Karasinsky  pour les bâtiments Sully et Turgot en 1983. Les 6 000 agents emménagent entre 1987 et 1989 au ministère.
  • 1985: Grande Halle de la Villette. Le Parc de la Villette s’agrandit avec la Cité des Sciences et de l’Industrie (projet du septennat Giscard d’Estaing) et la Géode de l’architecte Adrien Fainsilber et de l’ingénieur Gérard Chamayou,
  • 1986: Musée d’Orsay consacré aux oeuvres du XIXème siècle
  • 1986: Signature avec Margaret Thatcher du traité pour la construction d’un tunnel sous la Manche à Canterbury.
  • 1987: Institut du Monde Arabe (IMA). Conçu par Jean Nouvel et l’agence Architecture-Studio, il est consacré au monde arabe et sert de synthèse entre cultures arabes et occidentales.

Second septennat (1988-1995)

Mitterrand est  réélu le 8 mai 1988. On constate, tout comme lors du premier mandat, la présence de 5 gouvernements dont le dernier marque la seconde cohabitation menée par Edouard Balladur. Avant lui, Michel Rocard, Edith Cresson et Pierre Bérégovoy furent les Premiers Ministres.

Ce second mandat sera d’avantage marqué par les grands chantiers parisiens et les scandales qui éclaboussent le président.

Les réformes

  • 1988: RMI  (Revenu Minimum d’Insertion) créé par Michel Rocard pour répondre à l’urgence sociale et aider les chômeurs en fin de droit se trouvant sans ressources.
  • 1988: Réforme de la PAC (politique agricole commune).
  • 1989: ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) c’est le rétablissement de l’IGF
  • 1990: TGV Atlantique
  • 1990: Signature de la Convention de Schengen
  • 1991: CSG (Contribution Sociale Généralisée) créée par Michel Rocard pour diversifier le financement de la protection sociale. Elle repose sur l’ensemble des revenus (activité, placements, épargne) des personnes domiciliées en France ainsi que sur ceux tirés des jeux. Son taux est fixe et non progressif.
  • 1991:  Plan quinquennal pour les universités (“Université 2000”). Il est à l’origine de la création de nouvelles universités et de nouvelles filières, du lancement d’un “crédit formation” donnant à chacun la possibilité d’obtenir un capital de formation.
  • 1992: Signature du Traité de Maastricht

Les grands chantiers

  • 1988: Pyramide du Louvre de l’architecte sino – américain Ieho Ming Pei sert de nouvel accès au Musée du Louvre.
  • 1989: Grande Arche de la Fraternité de la Défense. Elle commémore bicentenaire de la déclaration des Droits de l’Homme. L’architecte Johann Otto von Spreckelsen et l’ingénieur Erik Reitzel ont réalisé ce projet dédié aux idéaux philanthropes.
  • 1989: Opéra Bastille, inauguré pour le bicentenaire de la Révolution. L’architecte d’origine uruguayenne, Carlos Ott a construit ce nouvel Opéra dans un quartier populaire.
  • 1993: Tunnel sous la Manche (pensé en 1802 par Napoléon) inauguré après 5 ans de travaux. Composé de 3 tunnels ferroviaires entre la France et le Royaume -Uni (Aller-Retour et un tunnel de service), il permet de transporter passagers et marchandises grâce au Shuttel d’Eurostar.
  • 1995: Bibliothèque Nationale (BNF). Sa construction sur le site Tolbiac , décidée en 1988, finit en 1995.Il s’agit du dernier bâtiment de ce double septennat. C’est le plus grand et le plus cher de tous les projets. Le public ne pourra y accéder qu’en 1997.
  • 1995: Inauguration du Pont de Normandie reliant Le Havre à Honfleur.

La face cachée de François Mitterand

Plus d’une dizaine d’affaires ont entaché la carrière politique de l’ancien président, auxquelles il faut ajouter ses problèmes de santé (cancer de la prostate diagnostiqué en 1981)  et la double vie avec Anne Pingeot et leur fille Mazarine.

Toutes les affaires

  • Années 30/années 40: Influence de l’Extrême droite. Relation trouble avec René Bousquet, responsable de la déportation des juifs de France lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver de juillet 1942. A partir de 1943, il se rapproche de la résistance et du réseau de François Mitterrand. Arrêté à la Libération, il est acquitté., puis poursuit sa carrière à la Banque d’Indochine.
  • Epoque de Vichy:  Polémique autour de son rôle de fonctionnaire durant ce régime.
  • 1956- 1957: Rôle dans l’exécution de 45 condamnés à mort, pour terrorisme dans le cadre de la guerre d’Algérie, alors qu’il est garde des Sceaux.
  • 1959:  Attentat de l’Observatoire.  On dit que François Mitterand aurait organisé un faux attentat pour remonter sa popularité.
  • 1965: Début de l’implication dans le réseau Françafrique. Elf finance les campagnes présidentielles de 1965 à 1981. Son  fils, Jean-Christophe, est impliqué suite à sa connexion à une branche des réseaux Pasqua.

Premier mandat

  • 1982: Affaire des Irlandais de Vincennes après l’attentat de la rue des Rosiers (75004). Les 3 suspects sont relâchés après 9 mois d’emprisonnement.
  • 1983-1986: Affaire des écoutes de l’Elysée. Plusieurs dizaines de personnalités  (Jean-Edern Hallier, Edwy Plénel, Carole Bouquet, tout comme Jean-Pierre Thiollet, Paul-Loup Sulitzer et Jean-Pierre Rassam, sont écoutées illégalement par la cellule anti-terroriste de l’Elysée. Le 9 novembre 2005,  le jugement du tribunal correctionnel de Paris, condamne 7 anciens collaborateurs du président de la République.
  • 1985: Affaire du Rainbow Warrior. Les services secrets ont saboté le navire amiral de l’organisation écologiste Greenpeace, le Rainbow Warrior. Le navire devait rejoindre depuis la Nouvelle Zélande,  l’atoll de Moruroa afin de protester contre les essais nucléaires français.  L’opération fait un mort.
  • 1986: Affaire Carrefour du développement. Elle implique Christian Nucci, ministre de la coopération et son chef de cabinet Yves Chalier qui ont créé en 1983  l’Acad, association spécialisée dans les problèmes d’information sur le Tiers Monde. En 1984, Nucci  supervise l’organisation d’un sommet international des chefs d’État africains à Bujumbura (Burundi). Pour construire une infrastructure pour accueillir l’événement, l’Acad reçoit 80 millions de francs de fonds publics pour le montage de l’opération. Condamné, Nucci est ensuite amnistié.

Second mandat

  • Années 90: Les relations avec l’extrême droite. Un rapprochement avec le FN dans les années 80 auraient contré le RPR et empêché la défaite de la Gauche aux élections de 1986.
  • 1990: Affaire Urba. Financement occulte du PS et des campagnes présidentielles lié à la mort de 2 ouvriers de chantier et la facturation de prestations fictives, en contrepartie d’attributions de marchés publics. Condamnation d’Henri Emmanuelli en 1997.
  • 1992: Affaire Georges Habache. L’opposition nationale et Israël protestent contre l’accueil en France à l’hôpital d’un chef terroriste.
  • 1993: Mort de Pierre Bérégovoy. L’ancien Premier Ministre se suicide près de Nevers le 1er mai 1993 suite à sa mise en cause liée à un prêt non remboursé de Roger-Patrice Pelat, ami intime et controversé du Président. Il se sentait aussi responsable de la défaite de la gauche aux élections législatives de 1993. Une polémique naît rapidement autour de ce décès.
  • 1993: Affaire OM-Valenciennes. L’UEFA exclue l’OM de Bernard Tapie. Ce dernier est condamné en 1995 à 2 ans d’emprisonnement, dont 1 ferme, 3 ans d’inéligibilité et 20 000 francs d’amende pour corruption et subornation de témoins. Il fait appel et écope d’une peine de 2 ans de prison dont 8 mois ferme.
  • 1994: Génocide du Rwanda. Rôle de la France controversé suite à la coopération militaire entre les deux pays depuis 1975. Elle apporte soutien militaire, financier et diplomatique au gouvernement hutu contre le Front patriotique rwandais, créé par les exilés Tutsis, pendant la guerre civile rwandaise débutée en 1990. Le Rwanda a créé la commission Mucyo pour rassembler les éléments de preuve montrant l’implication de l’État français dans la préparation et l’exécution du génocide perpétré au Rwanda en 1994.
  • 1994: Suicide de François de Grossouvre. On retrouve l’ami du Président de la République dans son bureau de l’Elysée , son pistolet à la main. Après l’affaire Bérégovoy, ce suicide développera une seconde polémique.

Derniers mois de présidence et dècès

Le 7 mai 1995, Jacques Chirac devient président de la République. Le mandat de François Mitterand finit le 17 lors de la passation des pouvoirs. En octobre, il participe à un colloque d’anciens chefs d’État et de gouvernement organisé par l’ancien président des États-Unis George H. W. Bush à Colorado Springs.

Le 8 janvier 1996, François Mitterand meurt à Paris (75007) des suites de son cancer de la prostate Il est enterré à Jarnac le 11 janvier 1996 dans le caveau familial. Au même moment, le cardinal Lustiger célèbre une messe officielle à Notre-Dame en présence de 61 chefs d’état et de gouvernement dont Rainier III, Fidel Castro, Yasser Arafat, le Prince Charles, Helmut Kohl. Le 11 janvier 1996 est déclaré jour de deuil national.

Parti Socialiste

lundi

Il y a 25 ans disparaissait François Mitterrand, premier président socialiste de la Vème République et figure emblématique du Parti socialiste qui changea le visage de la France en 1981. Vendredi dernier, Olivier Faure était à l’hommage officiel rendu à Jarnac sur la tombe de l’ancien président.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel, arbre et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, debout, ciel et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, foule et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, debout, plein air et gros plan
Olivier Faure

samedi

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, chapeau, arbre et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, foule et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air

Parti Socialiste

Parti politique132 440 J’aime

5 j

Il y a 25 ans disparaissait François Mitterrand, premier président socialiste de la Vème République et figure emblématique du Parti socialiste qui changea le visage de la France en 1981. Olivier Faure était à l’hommage officiel rendu à Jarnac sur la tombe de l’ancien président.

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :