Gregg épingle le monde du travail

Please follow and like us:

Puisqu’on ne peut plus aller à lui, c’est le spectacle qui vient à nous. Merci à la technologie. Merci aux réseaux sociaux. L’humoriste Gregg, de son vrai nom Greg Génart l’a bien compris et s’est adapté. Pour soutenir le spectacle vivant, il a été le premier à mettre en ligne son seul en scène tourné à l’Afterwork théâtre à Mérignac (33) sur une plateforme participative (où chacun est libre de faire ou pas un don de 0 à 50€) qui nous permet d’y assister depuis notre canapé. Et ça le fait.

L’humoriste nous parle du mal du 21ème siècle. Le syndrome de l’épuisement physique et émotionnel au travail concernerait entre 5 et 10% de la population. Le burn-out, Gregg, l’a eu. C’est ce qu’il nous raconte dans « Un burn-out presque parfait ».

Tout semblait aller pour le mieux pour le natif belge jusqu’à ce que sa femme le presse de trouver un travail digne de ce nom. Alors motivation. Pour bien se préparer, il fait appel à un coach. Avec lui, l’entretien d’embauche et la sempiternelle « question pourrie » relative aux qualités et aux défauts « pour mieux savoir comment on ment », la poignée de main ni trop molle ni trop ferme, seront une formalité. Le voilà engagé chez un des leaders du pneu.

Il découvre avec naïveté, les joies de travailler en open space, l’engouement pour les ragots à la pause-café ou cigarettes, les jalousies entre collègues, la réunionite aigüe faite de brainstormings qui n’en finissent plus et les manipulations morales de son boss. Au bout de 13 ans, Gregg est devenu un élément essentiel dans l’entreprise, bien que dans l’attente d’une promotion qu’il n’aura jamais. En vrai business man, il maîtrise le « body langage », les « full options », les « teams meetings » à tout va et les « deadlines ». En résumé, il a « attrapé le virus de son job ». Il est « fucking aware » et donc, dans un état de stress chronique. Le burn-out lui tend les bras. Il touche le fond certes, mais est en vie. Alors, le temps est venu pour le quadra de faire enfin ce qu’il souhaite. À lui l’écriture, à lui la scène.

Inspiré de son vécu, « Un burn-out presque parfait » est un seul en scène contemporain qui parodie le monde du travail. La satire burlesque que Greg Génart en fait, dépeint avec auto-dérision, la réalité de situations connues par tout et un chacun. L’employé modèle en fait une critique bienveillante si bien qu’elle en devient un parcours initiatique pointant les rouages et les travers de la vie en entreprise ; un guide pratique parfait pour devenir un candidat idéal.

Extraits :

Plate-forme participative :

Un burnout presque parfait depuis votre canapé

« Un burn-out presque parfait » par Greg Génart, gagnant du Festival du Rire de Remicourt 2018, mis en scène par Denis Gayzal – Sham’s Théâtre -Avignon 2021

Visuels : (C) DR/ Service de presse

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :