Isa Sator vient d’Andromède et vous propose son univers artistique

Vues : 37

Please follow and like us:

Elle est attiré par le dessin depuis son enfance, mais se considère comme une personne parallèle de ce monde, un androïde de la sphère du troisième art comme le dessin et la peinture, pour vous transporter dans sa galaxie d’artiste.

Qui est-elle?

Une personne mystérieuse d’un labyrinthe culturel artistique, habillée en ange aux couleurs d’Armageddon, qui vit dans le monde réel mais raconte la vie d’un monde parallèle inconnu, découvert par Isa. Elle raconte dans ses peintures la vie du monde virtuel de la planète andromède.

Dans notre univers, les galaxies grossissent en dévorant des constellations naines qui passent à proximité.

La galaxie d’Andromède (M31) est la plus proche et la plus grande voisine de notre Voie lactée.

Pourquoi Isa pense qu’elle est un étrangère sur terre et parle d’une autre galaxie comme son monde?

Le travail d’un artiste est moins déterminé par les accidents de l’existence que porté entièrement porté par des choix radicaux venant des profondeurs de l’être. Isa Sator a suivi un parcours étrange pour ceux qui croient que l’art s’apprend dans les écoles.

Accepter d’être soi, c’est se sentir suffisamment forte pour oser dire : « Je viens d’Andromède, je ne suis pas d’ici. » Cette mise à distance de l’évidence de l’appartenance à cette humanité étrange et violente est le cœur secret du travail d’Isa Sator.

Il s’en est passé des choses dans notre petit groupe local de galaxies, un amas d’une cinquantaine d’astres actuellement dominé par Andromède et la Voie lactée où nous habitons actuellement. Le paysage continue toujours d’évoluer. Il sera en effet très différent dans trois à quatre milliards d’années, quand les deux principales galaxies spirales auront fusionné, donnant ainsi naissance à l’Androlactée.

Maintenant je comprends pourquoi l’artiste se voit comme une étrangère dans un monde moderne, pourquoi elle veut devenir une galaxie dans l’art d’aujourd’hui et se caractériser comme une androïde qui dévore le monde de l’art à travers son esprit d’être.

La transhumance des couleurs mélangées à l’ombre d’Armageddon par le pinceau d’Isa Sator, expose à la lumière la force et le courage dont elle fait preuve pour affronter chaque instant et obstacle dans le monde des artistes, même si parfois ses portes étaient grandes ouvertes, elle a également connu certains moments de découragement.

Mais pour elle chaque test l’a aidée à découvrir la réalité du monde artistique, d’où elle a même réussi à se téléporter pendant sept ans dans la ville de l’art et de la civilisation de la gratitude, New York, où elle a vu que l’image d’un artiste est née à l’étranger et non sur leur propre territoire.

C’est ainsi que sa réalité de l’art est née après des années de dessin, d’où Isa s’est enivrée (grâce à l’eau de ses pinceaux qu’elle buvait! ) en réussissant à obtenir des résultats.

Elle a commencé l’apprentissage de la peinture au Centre culturelde La Guerche de Bretagne de 1977 à 1980. Après avoir étudié le droit à Paris, elle devient avocate au barreau de Paris, avant de se consacrer entièrment à son activité d’artiste.

Elle poursuit son apprentissage du dessin et du croquis au Centre d’Art de Nouméa en Nouvelle-Calédonie de 1996 à 2005 et intègre l’atelier de sculpture de Michel Rocton dans la même ville de 1998 à 2004, elle fait donc, dans ce pays à la nature foisonnante qu’est la nouvelle Calédonie, l’apprentissage de la liberté et la découverte de la puissance émotionnelle des couleurs.

Cours de sculpture, aérographe, et enfin peinture, elle s’initie auprès de maîtres, qui les uns après les autres comprennent que ce qu’ils peuvent lui apporter de mieux, c’est de la soutenir dans sa quête, tant sa personnalité est déjà affirmée. En fait, elle se forme elle-même sous le regard attentif de guides amicaux.

Dans les tableaux d’Isa Sator, la couleur est à la fois le vecteur et le chemin de son voyage initiatique, celui qui la conduit à la découverte et à la mise en oeuvre de ses possibilités comme à l’affirmation de son être profond.

Expositions :

  • 2003 : Femmes sculpteurs de l’atelier Michel Rocton, Présentation de pièces en bronze, en argile, en plâtre, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, Hôtel Park Royal, Nouméa
  • 2004 : Salon des artistes français, Paris, sélection du jury pour Le Cri intérieur, octobre ;
  • 2004 : Banque BNC, Nouméa, Noumé’Art & Soap’Art Océanie, octobre ;
  • 2005 : Salon d’art moderne et contemporain, Fédération nationale de la culture française, Fréjus ;
  • 2006 : Galerie Daniel Besseiche, Courchevel, décembre ;
  • 2006 : Galerie Les Pyramides, Port Marly, décembre
  • 2006 : Salon 16th International Middle East Furniture & Interior Design, Dubaï, novembre ;
  • 2006 : Galerie Mona Lisa, Paris, avril ;
  • 2007 : Smart Barbies, National Arts Club, New York, États-Unis, septembre ;
  • 2007 : Les Arlésiennes swinging, Galerie Saint-Ravy, Montpellier, avril-mai ;
  • 2007 : Galerie les Arts du VIIe, Paris, mars-mai ;
  • 2007 : Les Bécassines rock’n roll, Centre culturel La Salorgne, La Guerche de Bretagne, mars ;
  • 2008 : Grand marché d’art contemporain, Paris Bastille, octobre ;
  • 2008 : Animus Domina, Péniche Café Barge, Paris, juin-août ;
  • 2009 : Au quotidien, RFO, accrochage d’œuvres sur le plateau et participation à l’émission Les grands maîtres de demain, invitée d’honneur, Carrousel du Louvre, Paris ;
  • 2009 : Exposition à la Mairie de Versailles ;
  • 2009 : Projet d’affiche pour le Festival de Cannes ;
  • 2010 : Rock’n Roll at all, Virgin Megastore Champs Élysées, Paris, Banque Barclays, Paris ;
  • 2011 : Galerie 66 Champs Élysées, Paris, novembre ;
  • 2011 : Les Peuples de la vallée de l’Omo, Galerie du Vertbois, Paris, avril-mai ;
  • 2013 : L’Amour, Galerie Manart, Paris, avril-mai ;
  • 2014 : Carré artistique des équations, Grand Hôtel, Reims, mai ;
  • 2014 : Les 12 villes de la Coupe du monde au Brésil, Brixton, Londres, mars ;
  • 2015 : ADN Sator, Galerie JPHT, Paris, octobre-novembre ;
  • 2015 : Lancement officiel du site internet isa-sator.com, Comédie Montmartre, Paris, septembre ;
  • 2016 : Salon Art Élysées avec la Galerie JPHT, octobre ;
  • 2016 : Sur l’invitation de l’artiste Sophie Sainrapt, Espace Beaurepaire, Paris, février.
  • 2016 : Mille et une nuits, Galerie Felix, Paris
  • 2016 : Les Mille et une Nuits, Montreuil
  • 2017 : Les grandes cocottes, Orangerie du Sénat – Jardin du Luxembourg – Paris
  • 2017 : France Pavillon, exposition à Huston, Washington DC & Raleigh, USA.
  • 2018 : Erotic’art, à la galerie L’Espace Grange, Dampierre, .
  • 2018 : Portraits de famille de Bécassine, Galerie JPHT, Paris, juin-juillet.
  • 2019 : Trois femmes de Paris à New York, Galerie JPHT.
  • 2019 : Trois femmes de Paris à New York bis, Gallery des Artistes, New York, octobre.
  • 2019 : Galerie JPHT, décembre, Paris.
  • 2020 : Finalisation de l’exposition Armageddon.

Médailles

2005 :

Médaille d’Or – Art Moderne et Contemporain, Abstraction Lyrique – Versailles, FRANCE

Contexte: Les Victoires 2005 de la Fédération Nationale de la Culture Française (2005) – Organisme d’attribution : Fédération Nationale de la Culture Française

2005 :

Médaille de Bronze – Verdun, FRANCE
Contexte: Exposition de peinture du Salon international des créateurs du siècle (2005)
Organisme d’attribution : Salon international des créateurs du siècle

2006 :

Médaille de Bronze – Paris, FRANCE
Contexte: Académie Internationale de Lutèce (2006)
Organisme d’attribution : Académie Internationale de Lutèce – Paris, FRANCE

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :