LE CHATEAU DE CHAMPS OU L’ART DE VIVRE A LA FRANCAISE DU XVIIIème SIECLE

Vues : 6

Situé en Île de France, à 18 kms de la capitale, le château de Champs sur Marne est un joyau du XVIIIème siècle. Au coeur d’un parc de 85 ha, il est entouré de jardins inspirés de ceux du château de Versailles, conçus par André Lenôtre, jardinier du “Roi Soleil”.
 
A l’origine, le château était une maison de plaisance renforcée par Jean-Baptiste Bullet de Chamblain, entre 1703 et 1707, à la demande de Charles Renouard de Touan, qui ruiné perd son château. Paul Poisson de Bourvallais, financier du roi Louis XIV en fait l’acquisition en 1701. Arrêté en 1716 pour malversations, ses biens sont confisqués par la Couronne et le château adjugé 2 ans plus tard à la princesse de Conti qui en fait don à son cousin, le marquis Louis de la Vallière. Son héritier, le duc Louis-César de la Vallière le rénove en faisant construire une salle de bain, une des premières de l’époque. Il y tient salon, invitant Voltaire ou la marquise de Pompadour qui le loue entre 1757 et 1759. En 1763, Gabriel Michel, directeur de la Compagnie des Indes, achète le château qui devient bien national à la Révolution, 
 
Durant le XIXème siècle, le château a connu plusieurs propriétaires dont le petit-fils de Gabriel Michel, Gaston Lévis, maire de Champs sur Marne en 1801 , qui a agrandi le parc en construisant une fabrique dans un style Restauration. Ce sont ensuite Jacques-Maurice Grojean, qui supprime la toiture à la Mansart, de 1831 à 1858, Ernest Santerre jusqu’en 1895 et le comte Louis Cahen d’Anvers, banquier de son état, dont la fille épousa Moise de Camondo, grand collectionneur d’art du xviiie siècle et donateur à l’État du musée Nissim-de-Camondo, à Paris. Le parc est recréé par Henri Duchêne et son fils Achille, et revient à la tradition du jardin à la française. Chateaubriand et Proust fréquentèrent les salons.
 
En 1935, l’Etat devient propriétaire du château et du mobilier et depuis 1939, le domaine est utilisé pour la réception des chefs d’Etat étrangers en visite officielle en France, comme durant les années 1960 où le général De Gaulle ya accueill surtout les chefs d’Etats africains. Depuis 1974, le château est définitivement ouvert au public pour les visites. Entre 2006 et 2013, le château est fermé pour restauration des pièces et du mobilier.
 
Les aménagements au fil du temps
 
Le château de Champs possède une façade côté cour et une autre côté jardin. Cette maison de plaisance est riche en histoire. Les pièces sont présentées dans l’ameublement des Cahen d’Anvers. Après sa restauration suite à l’effondrement du plafond du salon chinois, il a permis de faire découvrir de nouveaux intérieurs sur 2 niveaux. A l’entrée, on observe un vestibule avec un grand escalier et de part et d’autre des escaliers de service qui desservent les ailes du château, des couloirs permettent d’accéder aux chambres.
 
La visite commence par le Grand salon décoré sur le thème des 4 saisons avec une vue sur les jardins. La pièce suivante est le fumoir, pièce réservée aux hommes pour y fumer entre amis après le dîner, elle est décorée d’un lustre réalisé par André-Charles Boule. et d’une tapisserie de Beauvais représentant l’empereur chinois Kangxi en voyage.
 
Le salon chinois, reconstruit est la pièce principale décorée de “chinoiserie” peintes en 1748 par Huet, représentant l’Extrême-Orient imaginaire. La famille Cahen d’Anvers a équipé le salon de fauteuils de style Louis XV recouverts de tapisseries représentant les “Fables de la Fontaine”.
 
La salle à manger (première destinée à cet usage en France), la chambre de Gilbert Cahen d’Anvers (petit-fils de Louis), le couloir des offices réservés à la circulation des domestiques et la petite salle-à-manger des enfants se trouver dans l’aile gauche.
 
Un premier étage aussi riche que le rez-de-chaussé
 
La première salle à découvrir à l’étage est le salon de musique, située au dessus du Grand Salon, reprenant sa disposition et son architecture. L’aile gauche abrite la chambre d’honneur réservée aux hôtes de marque. Le salon d’angle lui succède puis la chambre de Mme et Mr Cahen d’Anvers où le Général de Gaulle et son épouse passèrent la nuit en 1962. Les pièces suivantes sont le boudoir et la salle-de-bain de Madame et la salle -de-bain de la chambre d’honneur.
 
L’aile droite abrite la chambre bleue, couleur des boiseries du XVIIIème siècle. Elle communique avec le salon de musique et le palier de l’escalier d’honneur, donnant accès à la chambre grise et salle-de-bain.
 
Les jardins
 
Jardins à la française et à l’anglaise forment le parc de 85 ha. En 1710, Claude Desgots, petit-neveu d’André Le Nôtre, dessina les jardins à la française. De la terrasse, on peut admirer 900 mètres de perspective permettant de découvrir des parterres de broderies, des vases de marbre blanc, des topiaires, des bassins et des sculptures mythologiques tout comme à Versailles.
 
Le parc a également subi de nombreuses transformations durant les 2 siècles suivants selon le mode des jardins “à l’anglaise, avec des allées incurvées. En 1895, Henri Duchêne modernise le jardin tout en conservant une partie du jardin irrégulier et en faisant un ” jardin mixte”. Aujourd’hui, il ne reste que 85 ha sur les 600 d’origine à visiter, où il est possible de connaître le propriétaire des lieux.
 
Reconversion
 
Joyau du “Siècle des Lumières”, le château de Champs-sur-Marne “. Il se distingue par un nouvel art de vivre et la recherche du confort grâce à sa première salle-de-bain et sa grande salle-à-manger. Il regroupe plus de 900 objets et meubles.
 
Aujourd’hui, en dehors des visites, il offre la possibilité de suivre les différents programmes proposés par le Centre de monuments nationaux parmi lesquels on compte des ateliers qui correspondent aux programmes e l’éducation nationale(parcours d’éducation artistique et culturelle, parcours Avenir…) Ils permettent d’aborder l’histoire des arts (peinture, tapisserie, arts décoratifs, jardins, architecture, musique…), la culture littéraire ( fables de La Fontaine, mythologie dans les jardins, les regards sur l’autre..), les sciences pour comprendre l’art de jardins (géométrie, optique, botanique..) et la technologie de l’architecture.
 
Il est aussi possible d’y organiser des pique-niques, des mariages ou des séminaires.

%d blogueurs aiment cette page :