“L’Ile-de-France fête ses restos”, un festival de 2 mois pendant l’été

Please follow and like us:
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

En partenariat avec les communes, le Festival “L’Ile- de- France fête ses Restos” est une opération organisée tous les dimanches par la région IDF du 21 juin au 23 août 2020.

Cet événement estival qui débute le jour de la “Fête de la Musique” et de “la Fête des Pères“s’appuie sur la relance de l’activité des restaurants franciliens qui ont subi de lourdes pertes liées à la pandémie. Les établissements ordinairement fermés le dimanche, pourront ouvrir durant l’opération de “Dimanches gourmands“. Des animations artistiques pourront être associées afin de rendre d’avantage de convivialité. 

Afin de soutenir les communes et les restaurateurs dans les meilleures conditions, la Région leur proposera l’aide de mécènes privés et de partenaires (plus larges conditions promotionnelles pour l’approvisionnement). Des outils de communication (affiches, banderoles, flyers et goodies…) seront mis à leur disposition et une promotion événementielle relayée dans les médias et réseaux sociaux. Les commerçants pourront aussi faire un geste commercial envers leur clientèle (café,boisson ou apéritif offerts…).

Par ce biais, les habitants pourront renouveler  les contacts avec  le milieu de la restauration et soutenir cet éco-système majeur des territoires. De plus, quel moyen plus festif existe-t-il pour fêter ensemble l’arrivée de l’été après cette triste période de restriction?

Liste des communes de l’Ile-de-France participant au Festival:

Argenteuil – Avon – Ballainvilliers – Beaumont-sur-Oise – Bezons – Bobigny, Bourg-la-Reine, Brunoy, Bures-sur-Yvette, Bussy-Saint-Georges, Carrières-sous-Poissy, Carrières-sur-Seine – Champigny-sur-Marne – Charenton-le-Pont, Chatou – Chavenay, Chelles – Choisy-le-Roi – Clamart, Clichy, Colombes – Coulommiers – Crosne, Dammarie-les-Lys, Deuil-la-Barre, Dourdan, Drancy, Draveil, Eaubonne, Epinay-sous-Senart – Epinay-sur-Seine – Ermont – Evry-Courcouronnes – Fontainebleau – Fontenay-le-Fleury – Fresnes – Gagny, Garches, Gournay-sur-Marne, Grigny, Herblay-sur-Seine, Houilles, Joinville-le-Pont, La Celle-Saint-Cloud – Le Perreux-sur-Marne – Le Port Marly, Limeil-Brevannes, Livry-Gargan, Magny-le-Hongre, Maisons-Laffitte – Marly-le-Roi, Maule, Mennecy, Moissy-Cramayel – Montereau-Fault-Yonne, Montesson, Montgeron – Montigny-le-Bretonneux – Montigny-lès-Cormeilles, Montlhery, Morsang-sur-Orge – Nanterre – Nemours – Neuilly-Plaisance – Nezel – Nogent-sur-Marne – Noisy-le-Sec – Ormesson-sur-Marne , Ozoir-la-Ferrière, Plaisir, Quincy-Sous-Sénart – Saint Denis – Saint-Leu-la-Forêt – Saint-Mandé – Saint Maur des Fosses – Saint Maurice – Saint Michel sur Orge – Saint-Nom-la-Bretèche, Saint-Ouen-l’Aumône – Saint Prix – Sannois – Sarcelles – Sceaux, Stains, Sucy-en-Brie – Suresnes – Thoiry, Vanves – Vélizy Villacoublay, Verrières-le-Buisson, Villeneuve-le-Roi, Vincennes, Viroflay, Viry-Châtillon, Yerres.

Une équipe chargée de la coordination avec les communes, les professionnels et les partenaires est mise en place par la région afin de recenser la participation en remplissant le formulaire en ligne sur le site de la région: https.//ridf.fr/restos

Contacter la mairie pour toute question ou récupérer le matériel promotionnel nécessaire à l’animation de cet événement ou joindre la région à l’adresse: fetedesrestos@iledefrance.fr .

Babette de Rozières fut la première à monter au créneau  pour défendre la profession en s’adressant au gouvernement et au Président de la République pour obtenir des solutions dans cette filière qui a tout perdu pendant les 2  premiers mois. Finalement, suite à des visioconférences entre Emmanuel Macron, les ministres de tutelle, les grands chefs et des partenaires, une aide pour les entreprises du secteur en grande difficulté a été accordée;  elle sera doublée à 10 000 euros maximum pour les établissements fermées depuis la mi-mars. Un fonds d’investissement a vu le jour pour aider la relance de l’activité du secteur, avec la contribution des assureurs et des banques. Il a été élargi à des entreprises employant jusqu’à 20 salariés et réalisant jusqu’à 2 millions de chiffre d’affaires, contre 10 salariés et 1 million de chiffre d’affaires pour l’ensemble des TPE.

L’annulation par les grands bailleurs des loyers sur les trois derniers mois pour les très petites entreprises qui ont été obligées de fermer dont les bars, cafés et restaurants, est prévue Concernant le report des charges et impôts, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé que le secteur aurait le droit d’annuler les impôts reportés. Entre le 15 mars et le 15 avril, ce sont près de 1,4 milliard d’euros de cotisation qui étaient dus par le secteur.

Après plus de 3 mois de fermeture, cafés, bars, restaurants et terrasses ouvriront complètement  le 15 juin tout en respectant un stricte protocole sanitaire (distanciations sociales et modèle économique réduit de moitié suite à l’Espacement des tables d’un mètre, la Réservations limitées à huit personnes et l’Obligation pour les personnels de salle de se laver les mains toutes les 30 minutes).

Cette annonce faite lors de l’intervention du Président de la République le 14 juin soulage les professionnels qui jusqu’à ce jour ne pouvaient ouvrir qu’en terrasse et/ou faire de la vente à emporter. Toutefois, les inquiétudes persistent, tenant compte d’une chute du chiffre d’affaire avoisinant 60% pour certains ainsi que les emprunts à rembourser. On estime près de 30% de faillites d’ici la fin de l’année et la Banque de France prévoit au moins 15% de chômeurs supplémentaires pour l’année  2021. Le chômage partiel sera prolongé  dans tout le secteur.

Afin de faciliter la relance du secteur, les communes proposent gratuitement des emplacements de terrasses devant ou à proximité du restaurant dans les rues piétonnes ou rendues piétonnes en faisant une demande auprès de la mairie. L’animation musicale aidera à faire revivre le secteur musical aussi impacté par cette crise.

Le Parcours de la gastronomie en Ile-de-France a été présenté  en octobre 2018 par Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et Babette de Rozières, déléguée spéciale auprès de la présidente en charge de la Cité de la gastronomie qui verra le jour à Rungis en 2025 avec 250 000 m² supplémentaires et une école de cuisine.

La Région et le Comité régional du tourisme (CRT) d’Ile-de-France sont à la base du Parcours de la gastronomie, projet éco-responsable de la gastronomie francilienne et vitrine internationale du patrimoine culinaire permettant aux touristes de la découvrir et renforcer l’attractivité de la région grâce aux meilleures adresses du goût de la région.

La cuisine française a une renommée mondiale, le repas français est inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO, les grands chefs, le bon goût, l’art de la table et le savoir-faire français ont une renommée internationale et la Région Île-de-France  est la 1ère en matière de gastronomie avec ses restaurants, ses produits, ses marchés bio, ses festivals, ses vendanges, ses food trucks et ses restaurateurs.
Avant l’ouverture de la Cité de la gastronomie, Babette de Rozières a choisi 6 sites de prestige pour  la gastronomie: L’Hôtel de la Marine à Paris, La Halle Gourmande de Saint-Ouen, près des puces, à Versailles, La Vieille Poste à Versailles en face du potager du Roi pour expliquer les légumes oubliés, Le Pavillon de la France de l’Exposition Universelle de Milan qui sera reconstruit à Tremblay- en- France près de Roissy et La Cité du Goût à Noisiel. L’ouverture des sites et de leurs restaurant est prévue entre 2020 et 2024. Tous se sont engagés à valoriser les circuits courts et utiliser des produits locaux issus de l’agriculture bio.
Please follow and like us:
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS20
Follow by Email
Facebook0
Twitter20
YOUTUBE20
INSTAGRAM20
%d blogueurs aiment cette page :