Ouverture des terrasses: Où en est-on aujourd’hui?

Vues : 5

Please follow and like us:

Un ouf de soulagement pour le secteur de la restauration, bars et restaurant ont pu rouvrir après 6 mois de fermeture, mais seulement en terrasse. L’art de vivre à la Française reprend ses habitudes, théâtres, cinéma et musées ont rouvert leurs portes sous conditions. Il est donc vivement conseillé de réserver.

Depuis le 19 mai, les bars et restaurants ont le droit de rouvrir leurs établissements uniquement en terrasses. Le ministère de l’Économie a publié un protocole sanitaire qui s’applique depuis la réouverture des établissements.

Cependant, les restaurateurs pour lesquels le respect de la jauge d’accueil serait trop contraignant peuvent exploiter 100% de leurs tables en extérieur. La condition est de placer entre elles des séparations de type plexiglas, paravent ou du feuillage. Cette mesure s’adapte aux petites terrasses, de moins de 10 tables.

Au moment de la 2ème phase de déconfinement, du 19 mai au 9 juin (couvre-feu à 21h), et de la 3ème phase du 9 juin au 30 juin (couvre-feu à 23h), ces dispositifs ne seront plus obligatoires, mais fortement recommandés. Après le 30 juin, on attend un retour à la normalité.

Les règles à respecter

Pour que tout se passe bien, il faudra respecter les jauges, le protocole sanitaire, les horaires et les riverains. La police passera pour faire respecter ces conditions, sous peine d’amende. Le couvre-feu est retardé de 19h à 21h (tout doit être fini à cette heure).

  • Le port du masque est  obligatoire dès l’âge de 11 ans pour tout déplacement vers ou depuis une table en terrasse, et pour se rendre aux toilettes (seul déplacement autorisé à l’intérieur de l’établissement).
  • Pas plus de 6 personnes à la même table, y compris les enfants.
  • Interdiction de consommer debout.
  • Le paiement obligatoire à la table des consommateurs
  • Favoriser l’usage de la carte bleue sans contact

Qu’en est-il à Paris?

La population parisienne a retrouvé le sourire et ses habitudes mais il a fallu réserver sa table pour assouvir ses désirs. Certains établissements ont décidé de rester fermés par manque de rentabilité, la météo étant incertaine.

Pour obtenir une extension de terrasse, il faut d’abord en faire la demande auprès de la mairie. Cela peut s’adresser à des places de parking (sauf livraisons et emplacements pour handicapés mais aussi devant les commerces voisins. Il faut tout de même laisser un passage pour les piétons. A Paris, la règlementation a 10 ans.

Pour la réouverture des terrasses le 19 mai, l’extension gratuite est possible jusqu’au 30 juin 2021. A compter du 1er juillet, une nouvelle réglementation régira leur installation. Dès à présent, l’installation et l’usage doivent rester respectueux .

Pour ces emplacements possibles, les commerçants doivent se référer à la charte d’engagements des commerçants qui doit être signée et affichée devant chaque terrasse étendue.

De mauvais élèves

Dans certains arrondissements, les terrasses ont envahi les trottoirs. C’est le cas de la rue Montorgueil(75001), de la place de la Contrescarpe (75005), du quartier Bastille (75011 et 75012), des berges du canal St Martin (75010) ou de la rue Lepic (75018). Dans ces quartiers, on recommande aux restaurateurs de ne plus prendre de commandes après 20h30 et d’amener l’addition dans le même créneau afin que certaines personnes indélicates ne partent sans payer dans la précipitation. Toutefois, aucune consigne n’a été délivrée.

Les riverains n’ont pas envie de voir se reproduire les abus de l’an dernier (horaires non respectés,  musique trop forte,  sans oublier le slalom entre 2 tables pour accéder à sa porte d’entrée.

Cette année, les maires ont déjà reçu des piles de lettres depuis le 20 mai, suite à ces incivilités. Beaucoup de fêtards ont continué à s’amuser après 21h, heure du couvre-feu.

Les restaurateurs risquent une amende allant de 500 à 7500 euros si leurs clients sont encore en place l’horaire du couvre-feu dépassé. En cas de récidive, c’est la fermeture administrative que risque l’établissement.

Et en province?

Lille, est devenu champion de France en battant Angers (2/1) et devançant le PSG qui a battu Brest (2/0). Ce fut l’occasion pour les supporters du LOSC de fêter  dimanche soir, la victoire malgré le couvre-feu et les recommandations du préfet et de l’ARS.

On entendait résonner “On est les champions!”; “Qui ne saute pas n’est pas Lillois!” dans une foule déchaînée qui avait oublié les gestes barrière au milieu des fumigènes et des pétards. Tout comme à Paris, les terrasses éphémères sont autorisées.

Les conditions pour les extensions de terrasse et les amendes sont les mêmes que dans la capitale.

Dans plusieurs villes, le premier jour de la réouverture des terrasses a dégénéré après le couvre-feu. A Rennes, près d’un millier de personnes ont organisé une mini rave party . Les forces de l’ordre sont intervenues à 22h utilisant gaz lacrymogène et balles en caoutchouc. Les fêtards avaient allumé un feu avec des palettes, du matériel de chantier et du mobilier de bar.

  •  Bordeaux: les “réjouissances” ont continué bien après l’heure du couvre-feu (peu de masques et de distanciation)
  •  Amiens: la police a demandé à 3 bars de fermer à 20h, la jauge étant largement dépassée et les clients alcoolisés.
  •  Marseille: les forces de l’ordre ont dressé plusieurs verbalisations à 135 euros aux clients récalcitrant et retardataires.
  • Sur les plages: les paillottes ont ouvert leurs portes en terrasses , les pieds dans le sable. Le “Paparazzo” à Gruissan en est un exemple. En 10 ans, la paillote aux airs de cantine populaire, est devenue l’un des lieux de vie les plus détendus et fréquentés de la côte audoise. Il accueille aussi sa clientèle sur son Rooftop, plus petit et plus cosy, avec ses banquettes recouvertes de tissus.
Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :