UN BUS EN FLAMMES EN PLEIN COEUR DE PARIS

Vues : 21

Stupeur dans le 5ème arrondissement dans l’après-midi de ce 4 avril. Les passants et habitants ont découvert un bus en feu , à hauteur du 51 boulevard St Germain près de la place Maubert.

Vers 16h15, un bus électrique de la RATP de la ligne 86 (St Mandé-Champ de Mars) a pris feu boulevard St Germain sans raison apparente. L’alerte a été donnée par des passants qui ont averti le chauffeur. Ils avaient aperçu une fumée suspecte sortant du bus. Les services de secours sont très rapidement intervenus sur les lieux et ont arrêté le feu vers 17h30.

Avec beaucoup de sang-froid, ie conducteur a fait évacuer les passagers avant que les flammes et la fumée ne gagnent tout le véhicule. On ne relève aucune victime ni blessé mais l’autobus est entièrement détruit. Un spectacle impressionnant entre les flammes et l’importante fumée noire.

La RATP a fait savoir qu’elle ne connaissait pas la raison de cet incendie mais qu’une enquête était en cours pour déterminer les causes du sinistre. Toutefois, la Préfecture a recommandé d’éviter le secteur et de contourner la zone.

D’autres incendies de bus

Il ne s’agit pas du premier bus qui prend feu en plein Paris. En effet en 2019, un autre véhicule était parti en flammes au coin de la rue des Ecoles (75005), ne faisant aucun blessé, les passagers étant sortis grâce au machiniste. L’incendie était d’origine accidentelle. D’autres incidents de se genre ont eu lieu en 2017, 2018 ou en 2021.

Pourquoi des bus électriques ?

Alors que l’émission des gaz à effet de serre provient des transports et 1/4 des particules fines du trafic routier, des particules fines, les villes ont décidé de lutter contre les nuisances et la pollution en utilisant des véhicules décarbonés grâce à la mobilité électrique qui réduit de 3% la croissance de la consommation du pétrole depuis 2011, et 3/4 de cette réduction, provient de l’utilisation de bus électriques selon le rapport Blumberg. En 2018, un rapport estimait que 1000 bus électriques permettait de passer de 500 barils de pétrole à 15. Partout dans le monde, les zones urbaines prônent la décarbonisation et l’utilisation de l’électrique et c’est le cas de l’Île de France qui va bientôt remiser la totalité des bus diesel. D’ici 2025, la région entend convertir sa flotte de bus et autocars vers des motorisations “propres”(électricité et gaz naturel).

Dès 2015, la France a voté la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) pour lutter contre le dérèglement climatique. Cette loi impose aux opérateurs de transport de renouveler leur flotte de bus (de plus de 10 véhicules) par des véhicules à faibles émissions dont les bus électriques).

En 2017, la ville de Paris a testé sa première ligne électrique (341) avec son plan climat 2025. Elle disposerait alors de transports en commun 100% décarbonés avec 2/3 de bus électriques et 1/3 de bus biogaz. Ils remplaceraient les 4700 bus actuels ( 3725 bus thermiques, 950 hybrides, 83 électriques et 140 bus GNV).

%d blogueurs aiment cette page :