3 RECOMPENSES POUR LA FICTION “2 FEMMES” AU FESTIVAL DE LUCHON

Vues : 28

Après une édition 100% numérique l’an dernier, la 24ème édition du Festival TV de Luchon s’est déroulée du 7 au 13  février 2022.
 
Parmi les nouveautés de l’année, le “Prix de l’Interprétation pour un duo”. et un grand nombre d’innovations sous l’égide du fondateur du festival, Christian Cappe, président de l’Union Francophone.
 
L’édition 2022 a présenté pas moins d’une soixantaine de  fictions françaises, d’Europe et de pays francophones, récompensant près d’une quinzaine d’oeuvres.. Les prix ont été alloués dans plusieurs catégories: Fiction; Documentaire et Fiction espagnole.  Les prix attribués par le public ont été  votés en salle. ils concernaient la fiction unitaire, la série fiction, le programme court et la websérie.
 
Durant 6 jours, on a pu assister à la projection des oeuvres, de débats sur des sujets de société  comme les féminicides, le handicap ou le Cyber harcèlement et des conférences inédites sur le format  de l’émission “Les Dossiers de l’Ecran”, ainsi que des rencontres professionnelles avec des séances plénières, des ateliers et des séminaires à huis-clos pour travailler ensemble et créer plus de valeur ajoutée, économique et sociétale dans l’industrie de l’audiovisuel.
 
Les cérémonies d’ouverture et de clôture
 
Lors de la cérémonie d’ouverture du 9  février, l’auteur et comédienne Nathalie Corré était la maîtresse de cérémonie. Le téléfilm “Mis à nu” de Didier Bivel a té projeté.
 
Les 11 prix du jury documentaire et du public ont été décernés le 10, jour de la 3ème Journée du Climat et de l’Environnement organisée par le festival où l’explorateur et psychiatre, Bertrand Piccard (Solar Impulse Foundation) et le navigateur Yvan Bourgnon (The SeaCleaners) étaient présents.
 
La remise des 17 prix du Jury Fiction et du Public a eu lieu le 12 en même temps qu’un hommage au comédien André Dussolier et la cérémonie de clôture du festival.
 
Par ailleurs, le Festival TV de Luchon a proposé une programmation spéciale avec la projection de 4 épisodes de la série “Dix sur Dix” adaptés en Turquie, Inde, Angleterre et Québec.
Dominique Besnéhard a animé une programmation “Les Grands Moments de la Télévision”, en partenariat avec l’INA.
Un hommage a été rendu au comédien, scénariste et réalisateur Yves Rénier, disparu en avril 2021 à l’âge de 78 ans, avec la projection du feuilleton “Illusions perdues” (1966) de Maurice Cazeneuve.
Les collégiens et lycéens ont pu profité des actions du département et de la région Occitanie.
 
Lauréats de la catégorie Fiction
 
L’actrice, réalisatrice et scénariste Coline Serreau a présidé le jury Fiction composé de Nadège Beausson-Daigne, Jérémy Banster, Valérie Karsenti, Marine Delterme et Sara Mortensen ainsi que du scénariste Vincent Poymiro, du compositeur Bruno Coulais et du producteur Moulay Ahmed Belghiti.
 
Grande gagnante de cette édition, la fiction “Deux Femmes” qui a remporté “l’Excellence Pyrénéenne de la Fiction Unitaire”, le “Prix d’Interprétation pour un duo”  pour Odile Vuillemin et Agathe Bonitzer  pour “Deux femmes” et le “Prix de la réalisation ” pour Isabelle Doval.
 
Un second binôme a remporté le “Prix d’interprétation en duo”:  Julie de Bona et Julien Boisselier pour l’unitaire “Mise à nue”, le calvaire d’une femme victime d’un revenge-porn.
 
Concernant le jury documentaires, il était présidé par la journaliste Mireille Dumas et composé du réalisateur et directeur artistique Patrick Favre, de l’actrice, scénariste et réalisatrice Stéphanie Pillonca et de la comédienne et animatrice télé Eglantine Eméyé.
 
Le producteur Jordi  B Oliva était le président du jury  Fiction espagnole, composé de  l’actrice Maggie Civantos, l’actrice Yolanda Ramos et l’acteur Unax Ugalde.
 
La remise des prix du Jury et du Public pour la compétition espagnole ont été remis le 8 février.
 
 
“Deux femmes”, une histoire vraie
 
“Deux Femmes est un téléfilm inspiré d’une affaire qui a défrayé la chronique dans les années 1960, l’affaire Monique Case. Elle parle de l’histoire d’une femme accusée de meurtre et sauvée de la condamnation à mort par une juge d’instruction. On assiste à la rencontre de 2 femmes que tout oppose mais également victimes de la condition féminine de cette époque.
 
Nous sommes en 1965, Monique (Colette dans la fiction) est une femme aux moeurs libérées.
 Après la découverte du cadavre de Georges Segretin, chef de bureau à la Société Générale,  carbonisé dans sa 2Cv au lieu-dit “Le Bois bleu” dans le Cher.
L’enquête s’oriente très vite vers une commerçante à La Guerche-sur-l’Aubois, qui est accusée du meurtre avec la complicité d’un gendarme chargé de l’enquête Jules Barrault.
Les médias la surnomment “Monique la diabolique” et malgré l’acharnement des enquêteurs,  certains remettent sa culpabilité en doute.
Risquant la guillotine, elle est condamnée aux assises mais ne fera que 43 jours de détention suite à l’intervention de la juge Chouvelon (Anne-Marie dans le film) qui établit son innocence par une contre-enquête, luttant cotre le machisme et le hiérarchie judiciaire de l’époque. 
Un an plus tard, le véritable assassin, Ernest Rodrigues, est arrêté et condamné aux travaux forcés à perpétuité.
 
Le passage de ce film était prévu sur A2 , le 6 septembre 2021, mais suite au décès de Jean-Paul Belmondo, il a été reporté au 28 février 2022.
 

%d blogueurs aiment cette page :