9ème samedi de manifestation anti pass sanitaire

Vues : 39

Please follow and like us:

Comme les semaines précédentes, près de 200 manifestations dans tout l’Hexagone dont 4 rassemblements à Paris.

Avec 121 000 manifestants dans toute la France dont 19 000 à Paris, le nombre de participants a encore baissé. Le gouvernement a pourtant décidé de lever sa mise en place dans les centres commerciaux de Paris, Cependant, les interpellations ont augmenté, au total 76 sur les 207 cortèges comptabilisés. La semaine dernière, on dénombrait 142 000 personnes dans l’ensemble des cortèges.

Les manifestations parisiennes

On a dénombré 4 manifestations “Gilets Jaunes” dans la capitale en ce 9ème samedi de manifestations. La plus importante était celle des “Gilets Jaunes” où se trouvait Jérôme Rodriguez. Elle est partie de la place Wagram (75017) pour rejoindre le Palais Royal (75001).

La seconde, “Tous en blanc” a quitté la place Pierre Laroque (75007)  en direction du Palais Royal. Comme la semaine précédente, l’ancien “Gilet Jaune”, Sébastien Philippart a rassemblé ses partisans pour une marche en direction du Palais Royal.

Initiée par Faouzi Lellouche (ex “Gilet Jaune”et organisateur des fortes mobilisations parisiennes ), la 4ème est parti de place de Breteuil (75007) vers 12 heures pour se rendre du côté de la place du Palais-Royal (75001).

Des échanges entre forces de l’ordre et manifestants ont eu lieu suite au désir de certains manifestants de se rendre sur les Champs Elysées. Des tirs de gaz lacrymogènes ont eu lieu pour disperser la foule. D’autres incidents aux abords des grands boulevards. Canons à eau et important dispositif déployé.

Les “Patriotes” ont défilé entre la place du Paraguay, porte Dauphine (75016) .

Enfin “Le dernier Rempart”  et Hadama Traoré appelaient à se réunir place Wagram. Au total, la police a dénombré 19 000 participants.

Manifestation “Gilets Jaunes”

Peut être une image de plein air et texte qui dit ’PARIS Samedi septembre 2021 11 Rdv 10h00 Appel national Toute la France à Paris’

Comme la semaine précédente, les “Gilets Jaunes” ont organisé plusieurs défilé. Le plus important partait de la place Wagram (75017) à 13h en direction du Conseil d’Etat. Le second a quitté la place Chaban-Delmas (75015)  vers 12h pour rejoindre  aussi le Palais Royal.(75001). Cette semaine, le mot d’ordre était “Tous à Paris”.

Ce défilé a vu des heurts avec les forces de l’ordre, pratiquement dès le début. Aux alentours de midi, des manifestants s’en sont pris à la police,  place de Wagram, avant un rapide dispersement. Le défilé est finalement parti à 14h en présence de   Oliv Oliv, autre figure des “Gilets Jaunes”, présent la semaine dernière dans le défilé à Tours. Jérôme Rodriguez, quant à lui, harangue la foule, tenant en main une pancarte “QAnon friendly ” save the children”.

Manifestation des “Patriotes”

Image

De leur côté, les “Patriotes” de Florian Philippot avaient rendez-vous place du Paraguay, Porte Dauphine (75016) pour terminer place du Trocadéro (75016). Cette semaine, le but du défilé était de soutenir les soignants, les médecins, les pompiers et tous les autres. Il y a 18 mois, tout le monde les avait applaudis, acclamés et remerciés pour leur dévouement. Aujourd’hui,  ils veulent la liberté de choisir car on les oblige à se vacciner, ce qui n’est pas du goût de tous.

Au terme du défilé, les leaders ont pu s’exprimer dont Florian Philippot et Fabrice Di Vizio, avocat en droit de santé publique. Il est à la base de plusieurs plaintes contre le gouvernement.

Samedi 18 septembre, rendez-vous est fixé au Trocadéro pour une nouvelle mobilisation contre le pass sanitaires et l’obligation vaccinale pour les soignants qui entre en vigueur le 15 septembre.

Manifestation “Tous en Blanc”

Image

L’Union citoyenne pour la liberté, l’association Force jaune (Gilets jaunes) ont manifesté avec des soignants et personnels de santé et le mouvement Pompiers libres.  Partis de la place Pierre Laroque (75007), près du ministère de la Santé, vers 14h , ils ont rejoint la place Denfert Rochereau (75014).

Manifestation “Le Denier Rempart”

De son côté, Hadama Traoré, leader du mouvement “Le dernier rempart”, avait appelé à un rassemblement place Wagram à Paris (75017).

Ce “petit nouveau” dans les manifestations anti pass est originaire de la Cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (93)  et a un passé sulfureux. Il se définit comme un “gars de quartier”, un “ex-délinquant”, un “révolutionnaire” ou encore comme un “Noir de banlieue”.

En 2017, il lance le collectif citoyen “La Révolution est en marche”. Bon orateur, il est est à la tête de mobilisations devant CNews, le syndicat de police Alliance ou encore le ministère de l’Intérieur. Il a ensuite des problèmes avec la justice en 2019. La justice le condamne à du sursis pour menaces envers le maire d’Aulnay. Il est l’auteur de l’appel au rassemblement pour rétablir la vérité sur Mikaël Harpon, meurtrier de 4 policier à la préfecture. La manifestation est interdite et Hadama Traoré mis en garde à vue suite à des menaces. Dans sa lutte anti pass, il a le soutien de “Gilets Jaunes” dont celui dOliv Oliv.

Le 11 septembre, en fin de matinée, il a été interpellé par la police. Il semblerait que la police l’ait  pris à parti mais on ignore pourquoi.

 En Province

Les manifestants étaient 1 200 à Strasbourg, 1 700 à Rennes et à Vannes, plus de 2 000 à Lyon, 3 000 à Montpellier ou Nice, 2 500 à Toulon et à peu près autant à Bordeaux. Des chiffres en baisse par rapport aux samedis précédents.

À Toulouse, près de 1 200 personnes ont défilé. Au début de la manifestation, une dizaine d’individus ont attaqué des manifestants, dont des Gilets jaunes, à coups de barres. On déplore quelques blessés. Les forces de l’ordre ont dispersé les agresseurs qui ont pris la fuite. Les antivax dénoncent une action “de fachos de l’extrême droite “.

A Monaco, les anti-pass ont défilé pour la troisième fois en une semaine, chose rarissime. Plusieurs centaines de personnes  dans les rues de la principauté pour protester contre les mesures sanitaires prises par leur gouvernement.

A Valence, sorti de prison le matin, Damien Tarel, qui avait giflé Emmanuel Macron, a participé à la manifestation.

A Montpellier, les manifestations étaient interdites dans le centre-ville mais des heurts ont éclaté

Que ce soit en province ou dans la capitale, on attend encore des mobilisations le 18 septembre.

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :