Adieu « Bébel »! L’As du cinéma et des cascades est décédé

Vues : 6

Please follow and like us:

Lundi 6 septembre, Jean-Paul Belmondo nous a quittés à l”âge de 88 ans, à son domicile parisien. Un hommage national aura lieu le 9 septembre aux Invalides en présence du Président de la République, de sa famille et de ses amis.

La jeunesse de Jean-Paul Belmondo

Famille

Jean-Paul Belmondo est né  le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine (92) dans une famille d’artistes.  Son père, Paul Belmondo (1898-1982),était un sculpteur de renom, né à Alger mais d’origine piémontaise et sicilienne. Sa mère, Sarah Rainaud-Richard (1901-1996) était une artiste-peintre.

Son frère aîné, Alain, né en 1931 est producteur de cinéma . Il a 2 enfants Olivier, directeur de l’école “L’Entrée des Artistes” et Jean-François, docteur en pharmacie et directeur de campagne du FN en 2013

Sa soeur, Muriel née en 1945 est danseuse, comme sa grand-mère maternelle et actrice de cinéma .

La descendance de “Bébel”

Jean-Paul Belmondo a  connu de nombreuses femmes durant sa vie, il n’a été marié que 2 fois. Sa première épouse, Elodie Constantin luis donne 3 enfants: Patricia, Florence et Paul.  La seconde est la mère de Stella. Ses enfants sont:

  • Patricia (1954-1994), scripte, décédée.
  • Florence née en 1960, mariée à Cris Walters, 3 enfants (Annabelle (1988)-mannequin pour l’agence Karin Models Agency, Christopher (1993) et Nicholas (1997)).
  • Stella (2003), fille de l’acteur et de l’ex coco-girl, Nathalie Tardivel.
  • Paul (1963), seul garçon de la fratrie, est père de 3 enfants (Alessandro (1991), chef  cuisinier, très présent sur les réseaux sociaux, a suivi les traces de sa mère Luana. Il a aussi joué dans le film “Envole-moi”, de Christophe Barratier, sorti en 2020. ; Victor (1993), acteur comme son grand- père et Giacomo (1998)est un passionné de musique et joue de la batterie.

D’autres femmes ont croisé sa vie. On note Ursula Andress, Laura Antonelli, Carlos Sotto Matyor et Barbara Gandolfi,

Ses débuts dans le métier

Pas très passionné par les études, il décide en 1950 de devenir acteur et intègre 2 ans plus tard le Conservatoire. Il y rencontre ses amis qui le resteront  tout au long de sa vie: Jean-Pierre Marielle, Claude Rich, Jean Rochefort, Bruno Cremer, Françoise Fabian ou Pierre Vernier Parallèlement, il continue la boxe qui restera toujours sa principale passion.

L’acteur fait ses débuts au théâtre en 1953 dans des pièces classiques. Il s’avère que ce registre n’est pas pour lui et que la comédie est plus proche de sa personnalité. Sa carrière cinématographique débute en 1958 dans Sois belle et tais toi” réalisé  par Marc Allégret. Il inaugure la période de la “Nouvelle vague” et est appelé sous les drapeaux pour partir en Algérie. Démobilisé, il se marie puis il tourne “A bout de souffle” de Godard et Claude Sautet.

Sa révélation fait de lui un acteur incontournable pour les réalisateurs en France comme à l’étranger. On le retrouve auprès de Claudia Cardinale, Sophia Loren et dans “Léon Morin prêtre” de Melville puis dans un film de cap et d’épée. Il partage ensuite l’affiche avec Jean Gabin dans “Un singe en hiver”. C’est le début d’une grande amitié entre les 2 hommes.

Une grande et longue carrière

L’apogée de son succès se situe ente 1970 avec “Borsalino” en compagnie d’Alain Delon et 1985 avec “Hold up” d’Alexandre Arcady. Entre temps, nombreux de ses films sont au box-office dont “Stavisky”, “Le Marginal”, “Flic ou Voyou” ou encore ”

En près de 60 ans de carrière, l’acteur a tourné dans plus de 80 films et laisse derrière lui des rôles inoubliables : jeune premier dans “A bout de souffle”, pendu à un hélicoptère au-dessus de Venise dans “L’homme de Rio”, sans oublier les cascades dans “Peur sur la ville ou “Le Guignolo”….

Ss partenaires et réalisateurs

Durant toute sa carrière, il a rencontré d’autres grands noms comme Jean Gabin, Lino Ventura, Alain Delon, Robert Hossein ou son meilleur ami Charles Gérard, décédé il y a peu de temps.

Côté des stars féminines: Ursula Andress, Brigitte Bardot, Jaqueline Bisset, Marie Laforêt, Sophie Marceau….et bien d’autres encore.

De grands réalisateurs français et étrangers ont proposé des rôles à Jean-Paul Belmondo. Il a tourné sous la direction de français, tels Alain Resnais, Louis Malle, Philippe de Broca, Henri Verneuil, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, François Truffaut, Claude Sautet, Jean-Pierre Melville, Claude Lelouch, Jean-Paul Rappeneau, Georges Lautner, Gérard Oury ou Alexandre Arcady Parmi les étrangers, on compte Vittorio De Sica, Mauro Bolognini ou Peter Brook.

En 2011, le Festival de Cannes avait rendu hommage à Jean-Paul Belmondo.

Malgré un accident vasculaire cérébral en 2001, “Bébel” a reçu beaucoup de propositions de tournage.

Jean-Paul Belmondo et le théâtre

En 1987, année de sortie de son film, “Le Solitaire”, Robert Hossein lui propose de remonter sur les planches.  Belmondo renoue avec la scène qu’il avait quittée 30 ans plus tôt. Il interprète “Kean” de Jean-Paul Sartre d’après Alexandre Dumas, au Théâtre Marigny, de février à juin 1987. En septembre, il reprend les représentations pour 2 mois et demi, “ravi d’avoir retrouvé sa vocation d’origine”.

En 1990, Robert Hossein propose un second challenge à” Bébel” avec” Cyrano de Bergerac”. Il y aura 278 représentations à Marigny.

Création d’un prix puis d’un musée

Il crée le prix Paul Belmondo devant récompenser un sculpteur contemporain pour la qualité de son œuvre. En 1989 le lauréat est Cyril de La Patellière.

Depuis 2010, le musée Paul Belmondo, abrite au Château Buchillot à Boulogne-Billancourt, des collections de sculptures, médailles et dessins du dernier des grands sculpteurs classiques français. On y trouve des modèles originaux en plâtre, d’œuvres préparatoires et d’œuvres en marbre ou en bronze. Collection unique en France, elle résulte de la donation des enfants du sculpteur (Muriel, Alain et Jean-Paul) à la ville de Boulogne-Billancourt. Elle se compose de 263 sculptures et moules de sculptures, 452 médailles et travaux préparatoires, 966 dessins et un fonds d’atelier fait de croquis, carnets de croquis, outils et mobilier.

Ses récompenses

  • 1989: César du meilleur acteur pour son rôle dans “Itinéraire d’un enfant gâté” de Claude Lellouch
  • 1998: Golden Camera for Lifetime Achievement
  • 2001: Bidet d’or dans Amazone lors de la première édition.
  • 2011: Palme d’or à Cannes pour l’ensemble de sa carrière
  • 2016: Lion d’Or pour sa carrière

Réactions des politiques et des personnalités

Le monde de la culture a perdu un pilier du cinéma français. Jean-Paul Belmondo a marqué le grand écran de son empreinte. Acteur de toutes les générations, il pouvait endosser tous les roles. Pendant longtemps “voyou”, il est devenu “flic” dans de nombreux films.

Les personnalités

Philippe Durant, biographe de Belmondo a fait part de son émotion. Je suis totalement sous le choc. Il n’y a pas de mot. Quand une légende s’écroule comme ça, ça fait trembler le monde. Ça va faire trembler le monde du cinéma.”

Son ami Alain Delon est “anéanti”: “C’est une partie de ma vie, on a débuté ensemble il y a 60 ans”. Claude Lelouch, lui, a salué “un héros aussi bien devant que derrière la caméra” qui “était dans la vie comme dans ses films”.

Brigitte Bardot a ressenti beaucoup de peine. ” J’ai un gros chagrin, comme sa chienne Chipie qui fut sa dernière et si fidèle compagne. Je pense à lui, je l’aimais. Il me manque et je n’ai plus envie d’en parler, les grandes douleurs sont muettes.”

Les politiques

Les personnalités politiques ont aussi réagi, à commencer par le Président de la République: ” Il restera à jamais ‘Le Magnifique’. Jean-Paul Belmondo était un trésor national”.

Pour Marine Le Pen,  présidente du RN, “C’était une gueule et une gouaille inimitables, un acteur et un cascadeur légendaires”

Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a jouté: “Envie de m’arrêter quelques jours et revoir tous ces films où j’ai rêvé, ri, tremblé, avec ce géant qui a su donner chair à tant de personnages”.

Roselyne Bachelot, ministre de la culture a annoncé qu’un hommage sera rendu à ce monstre sacré du cinéma, le jeudi 9 septembre ,à 16h30 aux Invalides.

Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière de Lyon, délégué général du Festival de Cannes. “Je crois que l’hommage rendu à Johnny Hallyday était très beau, très fort, et Jean-Paul Belmondo ne mérite pas moins, différemment, autre chose, mais le président de la République saura trouver”,

Le réalisateur Claude Lellouch, qui a tourné 3 films avec Belmondo a dit: “C’était un héros aussi bien devant la caméra que derrière”.

Jean Becker, réalisateur et ami de toujours relate: “J’ai énormément de peine, c’était un homme formidable”.

Françoise Fabian, amie depuis le Conservatoire estime qu’il “mériterait une statue.

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :