Anvers en Belgique, capitale mondiale du diamant

Please follow and like us:

Anvers, le plus grand port de Belgique après Rotterdam, est le haut lieu du commerce international du diamant. Dès le 16ème siècle, grâce à son port qui relie l’inde à l’Europe et à l’Amérique, Anvers est la 1ère place boursière mondiale. 40%du commerce mondial transite par le port d’Anvers.

La ville devient le plus grand pôle commercial d’Europe, notamment pour le diamant. Depuis, la ville a gardé cette position de principal centre diamantaire mondial.

Quasi chaque diamant au monde passe une fois par Anvers, tout comme 86 % de tous les diamants bruts, 50% de tous les diamants taillés dans le monde et 40% des diamants industriels. En 2019, 193 millions de carats bruts et taillés y ont été négociés.

A Anvers, Chinois, Indiens, Arabes, hindous, musulmans, chrétiens, juifs … commercent ensemble.
En 1492, nombre de Juifs séfarades fuient l’Espagne et le Portugal catholiques et importent le diamant en Europe. Raison pour laquelle le secteur diamantaire anversois compte encore beaucoup de traditions juives. Lors de la vente de diamants, vendeur et acheteur se serrent la main en prononçant les mots mazal um oevraha, “bonheur et bénédiction”.

Au temps de l’Inquisition espagnole, marchands juifs et protestants fuirent vers Amsterdam et Francfort pour trois siècles puis revinrent à Anvers.

Les premiers diamants bruts ont été importés d’Inde. Leur commerce remonte à 1447, époque à laquelle un magistrat de la ville édita une loi punissant le commerce de fausses pierres précieuses, dont les diamants.

Peu après, un procédé révolutionnaire vit le jour, la taille du diamant à facettes.
Par l’attention aux détails et la qualité des sélections, Anvers a vite acquis une réputation de prestige.

Le Centre Mondial du Diamant d’Anvers, établi en 1973, représente le secteur du diamant d’Anvers à titre officiel.
Il regroupe tous les plus grands exploitants de mines de diamants d’Afrique du Sud, d’Australie, de Russie et du Canada et fournit des milliers de revendeurs à travers le monde.

Le quartier, adjacent à la gare d’Anvers-Central, comprend 380 ateliers qui fournissent 1500 sociétés de services de coupe et de polissage.
Le secteur rapporte 50 milliards de dollars par an.

Il attire les commerçants du monde entier ainsi que le grand public en quête de diamants uniques de haute qualité pouvant être montés sur de superbes bijoux.

Pendant l’occupation française, Napoléon Bonaparte a transformé le port en un port militaire depuis lequel il pourrait attaquer l’Angleterre…
histoire économique, mais aussi d’artisanat, de technologie, de traditions et de créativité.

Depuis les années 60 du 20ème siècle la communauté indienne d’Anvers remplit un rôle important dans le secteur du diamant. Les diamantaires indiens faisaient tailler les toutes petites pierres, qui n’intéressaient pas les autres commerçants, en Inde. Ensuite les petits diamants taillés étaient vendus à Anvers. Il se créa ainsi une nouvelle niche.

Anvers est une ville où sont établies quantité d’entreprises créatives; c’est donc clairement un terreau favorable à la créativité. Les stylistes anversois sont renommés dans le monde entier. La présence d’une des plus anciennes académies des beaux-arts d’Europe contribue à des croisements fructueux entre créateurs de diverses disciplines. Depuis des siècles on y trouve des joailliers transformant les pierres et les métaux précieux en pièces de joaillerie uniques.

Votre guide vous parlera des grands moments, du déclin et du grand retour de l’industrie diamantaire anversoise au 19e siècle.
quartier des diamantaires :de la Gare centrale pour vous rendre ensuite dans le Diamond Square Mile – vous verrez la maison des diamantaires et vous passerez devant les boutiques de bijoutiers et de diamantaires.

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :