“FLY TO THE MOON” AVEC GRACE MOON A PARIS

Vues : 17

La créatrice américaine d’origine coréenne, Grace Moon, était à Paris pour la 3ème fois avec son nouveau défilé, “Fly to the moon”. Une pépite de la Fashion Week.

Le 3 mars dernier , le défilé de Grace Moon, s’est déroulé au salon des Miroirs (75009), dans le cadre de la Fashion Week en présence de nombreux invités.. Parmi eux se trouvaient Any d’Avray et son adorable petit chien, Patricia Charpentier, Paul Adda, Séverine de Possel-Deydier, Fiona Gélin et son compagnon Richard Bauduin, Pascal Soetens, Esteban de la Vega et son épouse Andy Paz, Antoine de Maximy, les “Mister France” 2021 (Bilal Malik) et 2022 (Lenny Tabourel), Ariana Kah et sa fille Boh Schrem, Cécile Descombes, Franck Ros, Jean-Christophe Cloetens, Bernard Ménez et encore bien d’autres célébrités.

Afin de soutenir le peuple ukrainien, la créatrice a décidé d’ajouter des plumes jaunes et bleues, couleurs du drapeau ukrainien en signe de solidarité.

Dans les coulisses, l’effervescence régnait autour de la créatrice qui s’apprétait à faire découvrir cette nouvelle collection qui représentait tout ce qu’elle ressentait. Pour elle, “Fly to the moonn” est était la réalisation d’un rêve, celui de sortir des mauvaises situations, que ce soit la pandémie ou la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Ce défilé était une façon de s’évader et d’apporter une paix intérieure.

Un défilé de rêve

Le ténor Mickaël de Angelis a ouvert le défilé en interprétant 2 morceaux d’opéra dont “Granada,” écrit en 1932 par le compositeur mexicain Augustin Lara.

Hervé Pouchol, journaliste et médiateur de l’émission “Ca peut vous arriver à la radio et la télévision, a repris le micro pour nous présenter la collection au son de musiques mixées par M Talmi.

Cette collection était très différente de celle découverte au restaurant “Les Paillettes” (75008) en 2021; elle a commencé par 4 modèles traditionnels coréens (hanbok) suivis de robes de soirée et de tenues de prêt-à-porter.

Grace Moon n’est pas venue seule pour présenter “Fly to the Moon”. Toute l’équipe de Coiffirst, coiffure et maquillage, l’a accompagnée dont Um Kyung-ok et Lee Min-yeong, ainsi que le mannequin et créateur bengali, Azim Uddula.

Pour ce troisième passage à Paris durant la Fashion week, Grace Moon a choisi une équipe de mannequins, composée de 11 filles et 6 garçons. Chacun d’entre eux a fait plusieurs passages pour présenter les modèles de la collection automne-hiver, inspirée de la Californie et de la France pour séduire les Européens.

Grace Moon aime Paris, c’est la ville de l’amour et de la mode; la capitale française l’inspire par ses nombreux créateurs comme Chanel, Yves St Laurent ou Dior. Le défilé FW Paris a dévoilé son âme dans toute sa collection. Elle a aussi choisi de dédier cette collection à l’Ukraine en utilisant les couleurs de son drapeau. C’est pourquoi elle était vêtue de bleu pour accompagner la mariée, une énorme fleur en papier de couleur jaune à la main, assortie à la coiffe de la mariée.

A la fin du défilé, la créatrice a reçu de nombreux cadeaux dont son portrait réalisé aux Studio Harcourt, ainsi qu’un trophée créé par le sculpteur Paul Nebac.

La soirée a fini par un cocktail festif où l’on pouvait déguster le jambon d’Espagne du traiteur Orza, le caviar de la Maison Gresha accompagné de vodka Joel Kopzo. Ce dernier était venu avec une malle contenant 3 exemplaires uniques en forme de diamant, estampillé Grace Moon, le tout dans un camaïeu de rose et rouge.

Retour sur les principaux protagonistes du défilé

Grace Moon

Née en Corée du sud, puis vivant aux Etats-Unis, Grace Moon est devenue designer internationale pour inspirer les jeunes filles coréennes.

A l’âge de 19 ans, elle part étudier la mode à Londres. De retour en Californie, elle collabore durant une trentaine d’années avec des entreprises comme Guess, Papaya ou Foreign Exchange. Elle s’inspire de Audrey Hepburn ou de la Princesse Diana.

Ce n’est qu’à 50 ans qu’elle crée sa propre marque, après avoir participé à de nombreuses FW dont New-York, Milan ou Londres. En 2019, elle remporte, à Paris, le titre de “Meilleur Créateur” Elle présente aussi son travail lors de festivals de cinéma, à Cannes ou à Venise.

Membre du jury de “Face of Asia” au Bengla Desh, elle tombe amoureuse du pays et de sa mode. Elle collabore l’année suivante avec Azim Uddula qui vient de lancer sa collection, AZ .

En octobre 2021, elle était à Paris pour présenter sa collection “Love Happens” et cette année “Fly to the moon”.

Azim Uddula

Azim Uddula, mannequin senior de Dhaka, a créé sa propre ligne en 2019. On y trouvait des vestes et des blazers, ainsi qu’une ligne de vêtements ethniques.

Remarqué par Grace Moon en 2019, il collabore avec elle dès l’année suivante et défile régulièrement depuis lors des défilés de la créatrice.

Mickael de Angelis

Découvert en Belgique par Anath Tordjman Compagnon, organisatrice du défilé de Grace Moon, le ténor Mickael de Angelis a accepté de venir chanter pour le défilé “Fly to the Moon”.

Sa voix est naturelle, c’est un don qu’il a reçu à la naissance. C’est pourquoi, il n’a pas eu besoin de la travailler beaucoup. Il a tenté de fréquenter une école mais n’étant pas convaincu, il a préféré travaiiler sa voix avec un jeune coach. Quand on entend chanter Mickael de Angelis, on écoute “une voix parlée, positionnée comme si on appelait quelqu’un au loin, dégageant une émotion, triste ou joyeuse; c’est ce qu’on appelle le miroir de l’âme”.

Mickael a eu la chance de rencontrer Luciano Pavarotti qui comme lui avait une voix naturelle et n’ avait jamais fait de solfège. Concernant son avenir, il pense aller au Canada et aux USA mais aussi continuer à faire des concerts privés.

M Talmi

M Talmi est un compositeur-producteur de musique et DJ, installé en Suisse. Il accompagne le défilé de Grace Moon pour la 3ème fois.

Cette fois-ci il y a quelque-chose de nouveau au début, un petit interlude avec la voix de la créatrice et celle de son fils ainsi que des musiques créées autour de cela, des morceaux de sa composition et d’autres auteurs dont Clara Lucianii que Grace Moon a choisi elle même. Le titre accompagne d’ailleurs la robe de mariée qui cloture le défilé.

Le choix de la playlist est en partie celui de Grace Moon d’après les proposition de M Talmi. Le résultat: un peu d’opéra, un peu de la musique classique et un peu d’électro, un choix éclectique et moderne qui se prête bien à la mode.

M Talmi accompagnera Grace Moon sur son prochain défilé à Paris en octobre. Dans les autres projets du compositeur, il y a la sortie d’un nouvel album, en solo, au mois de mai; un single et un clip de l’artiste franco-brésilienne qu’il chaperonne.

Paul Nebac

Paul Nebac est un sculpteur narratif dont les oeuvres ont pour objet d’engager un débat. Il a découvert la sculpture en 2011 grâce au concours Lépine, qui avait exposé une de ses inventions, des
sandales auto-éthique issues du recyclage à 70 % et fabriqué en France.

L’année suivante, il a réalisé sa première oeuvre intégrale, “l’Homme à la tête d’huitre” et produit, en 2013, de nombreuses sculptures en argile, pierre ou bois.

En 2014, il a crée sa première sculpture monumentale, “La femme au chapeau”, 2 autres suivront.

L’année suivante, il a reçu la médaille d’argent des Arts contemporains et européens et celle du comité Olympique et sportif pour sa facette ” action sociale” auprès de publics fragilisés.

Par ailleurs, il a organisé des parcours d’artistes ou des expostions interactives avec démonstrations.

Il est égalementle créateur de 7 concours destinés à stimuler et accompagner la créativité de tous. C’est le début des expositions en Belgique et en France.

2017 est l’année de sa rencontre avec Felix Chamaillou, ingénieur et sculpteur sur acier. Il réalise ensuite 4 expositions en hommage à Simone Veil.

Il travaille en collaboration avec une association en 2019 pour venir en aide aux jeunes en difficultés.

Cette année, il vient de donner le trophée qu’il a créé à Grace Moon.

%d blogueurs aiment cette page :