Défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées: le dernier quinquennat d’Emmanuel Macron

Vues : 9

Please follow and like us:

Le défilé du 14 juillet a fait son grand retour sous sa forme originelle, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Les militaires et policiers ont défilé, sous l’œil d’Emmanuel Macron, pour une cérémonie marquée par la crise sanitaire.

La France a célébré mercredi 14 juillet sa fête nationale avec un défilé militaire sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, sous le regard d’Emmanuel Macron qui présidait ces festivités pour la dernière fois de son quinquennat.

En préambule du défilé, le chef de l’Etat avait descendu sous un ciel gris les Champs-Elysées en « command car » aux côtés de son chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, qui cédera sa place dans quelques jours à l’actuel chef d’état-major de l’armée de Terre, le légionnaire Thierry Burkhard. Après ses adieux aux armes, le haut gradé a l’intention de devenir visiteur de prison.

Le spectacle, a durée de 2 heures, s’est achevé par une Marseillaise entonnée par une chorale de 120 jeunes « engagés » : lycéens militaires, membres du service civique, du service militaire volontaire ou adapté, pompiers bénévoles.

L’année dernière, le défilé avait été remplacé par une cérémonie statique, sans spectateurs.

C’est un moment d’unité bienvenu après autant d’épreuves. Le défilé militaire du 14 juillet s’est tenu ce mercredi à Paris, avec comme thème “Gagner l’avenir”. Un moment particulier pour Emmanuel Macron car c’est le dernier de son quinquennat. Il a suivi la cérémonie depuis la tribune présidentielle place de la Concorde, accompagné de son épouse Brigitte Macron et du gouvernement.

L’édition 2021 a ainsi signé le retour des troupes, des drapeaux et des blindés sur les Champs-Elysées : 5.000 participants, 73 avions, 24 hélicoptères, 221 véhicules et 200 chevaux de la Garde républicaine ont participé au défilé.

Une émotion qui vaut toutes les contraintes sanitaires. En effet, les contrôles étaient très stricts pour s’approcher du défilé. Le pass sanitaire était obligatoire pour les spectateurs et ils devaient porter un masque.

Dans les tribunes, la jauge a été fixée à 10.000 personnes, contre 25.000 traditionnellement.

Après le défilé aérien ouvert par la Patrouille de France, qui comme de tradition a peint le ciel en bleu-blanc-rouge, un contingent des forces spéciales européennes participant à la « Task Force Takuba » a lancé mercredi matin le défilé à pied.

Huit nations (France, Belgique, Estonie, Italie, Pays-Bas, République tchèque, Portugal, Suède) contribuent à ce groupement initié par la France pour accompagner les forces maliennes au combat. Takuba occupera une place centrale dans le futur dispositif antijihadiste au Sahel, où Paris compte réduire ses effectifs militaires après huit ans de présence.

L’opération française Barkhane au Sahel, qui mobilise aujourd’hui plus de 5 000 militaires, s’achèvera « au premier trimestre 2022 », a précisé mardi le président français.

Dans la soirée, un feu d’artifice a fait scintiller le ciel parisien au-dessus de la Tour Eiffel.

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :