Marathon de Paris: 44e édition ce dimanche dans les rues de Paris, le record battu par le Kényan Elisha Rotich

Vues : 4

Ce dimanche, Paris accueillait le marathon, après plus de 30 mois d’attente en raison de la crise sanitaire.

Partie des Champs-Élysées, l’épreuve longue de 42,195 km a conduit les coureurs vers l’est parisien par Opéra et la Bastille jusqu’au bois de Vincennes, avant le retour vers l’ouest par les quais de Seine jusqu’au bois de Boulogne et à l’arrivée porte Dauphine. Trente mois après sa dernière édition en avril 2019, avec deux reports et une annulation en 2020, puis une date fixée à l’automne plutôt qu’au printemps en 2021, l’épreuve parisienne a permis à des dizaines de milliers d’amateurs de retrouver le bitume parisien, sous réserve de présenter un passe sanitaire et de porter un masque dans la zone de départ.

Le record de Kenenisa Bekele a été batu lors de cette 44e édition ce dimanche dans les rues de Paris, par le Kenyan Elisha Rotich, 31 ans, en 2h04’21” et a pulvérisé le record établi en 2014 par l’Ethiopien Kenenisa Bekele en 2h05′04′′.

Elisha Rotich est le quinzième Kényan à s’imposer sur les rues de Paris, depuis la création de l’épreuve en 1976 par le regretté Raymond Lorre. Il avait secoué plusieurs fois le peloton à partir du 30e kilomètre, écrémant le groupe de tête au fil de ses attaques. Mais c’est véritablement après 37,5 km de course qu’il porta l’estocade pour se retrouver seul en tête, ralliant l’arrivée en solitaire. A 31 ans, le Kényan remporte le plus beau succès de sa carrière et améliore de près d’une minute son record personnel (2h05’18”) qui datait du marathon d’Amsterdam 2019. Il devance l’Éthiopien Hailemaryam Kiros (2h04’41) et un autre Kényan, Hillary Kipsambu (2h04’44), qui terminent à respectivement 20 et 23 secondes du vainqueur.

Les cinq premiers coureurs terminant sous la barre du précédent record. Le meilleur Français, Yohan Durand, a bouclé la course à la 15e place en 2h 09 min 21 sec, remportant le titre de champion de France. Il devient ainsi le 13e Français de l’Histoire sous les 2h10′, s’offrant presque à coup sûr une sélection en équipe de France cet été aux Championnats d’Europe de Munich, voire aux Mondiaux d’Eugene, même si aucun minima n’a encore été établi par une Fédération française d’athlétisme. Le deuxième Français est Abderrazak Charik, 17e en 2h12’59”.

Dans la course féminine, un trio d’Ethiopiennes s’est adjugé le podium en l’absence des grands noms de la discipline : Tigist Memuye arrive en tête en 2 h 26 min 11 s, devant Yenenesh Dinkesa (2 h 26 min 14 s) et Fantu Jimma (2 h 26 min 21 s). Memuye, 31 ans, n’a en revanche pas fait mieux qu’au marathon de Genève en mai dernier, qu’elle avait terminé à la deuxième place dans un temps de 2h 24 min 23 sec, son record personnel. La meilleure Française, Alice Mendes, termine à la 11e place, en 2 h 42 min 23 s.

Le Français Julien Casoli s’est par ailleurs imposé dans la catégorie handisport fauteuil pour la 4e fois de sa carrière. Avec un temps de 1 h et 33 minutes, il compte 2’57 d’avance sur le Britannique Sean Frame.

%d blogueurs aiment cette page :