Meurtre de Mireille Knoll : les 2 suspects jugés pour crime antisémite

Please follow and like us:
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Le meurtre de Mireille Knoll a été commis le 23 mars 2018 dans le 11ème arrondissement de Paris.

Cette rescapée de la Shoah, âgée de 85 ans et atteinte de la maladie de Parkinson, avait été sauvagement poignardée à son domicile avenue Philippe Auguste avant que son corps soit partiellement calciné. Ce crime s’était produit un an après celui de Sarah Halimi, sexagénaire également de confession juive , aussi assassinée à son domicile. Quelques jours après le meurtre de l’octogénaire, une marche blanche ternie par des incidents, avait été organisée réunissant plusieurs milliers de personnes dont des personnalités, des politiques et des religieux.

Devant cet acte crapuleux et antisémite, l’opinion publique s’est levée afin de relever le caractère raciste. En effet, le principal suspect de l’affaire Sarah Halimi a été jugé pénalement irresponsable et cela ne devait pas se reproduire une seconde fois. Le procès de Yacine Milhoub et Alex Carrimbus est donc l’opposé de celui concernant Sarah Halimi.

Dans cette affaire, les 2 suspects, Yacine Milhoub et Alex Carrimbus ont des profils différents. Le premier âgé de 30 ans, connaissait sa victime depuis l’enfance puisqu’il avait grandi dans l’immeuble et le second, âgé de 24 ans était un jeune marginal avec des antécédents psychiatriques; ils s’étaient rencontrés en prison.

Ce 29 mas 2018, le jeune voisin de la vieille dame propose à son acolyte de passer l’après-midi chez elle. Ce dernier aurait voulu cambrioler l’appartement, mais,les choses ont dégénéré. Qualifié par  son comparse de psychopathe, il raconte que ce dernier avait bu une bouteille de porto et se serait emporté contre sa voisine à qui il reprochait  de l’avoir dénoncé pour une agression sexuelle commise sur la fille de sa garde-malade. Il aurait ensuite porté  Mireille jusqu’à sa chambre où il l’a égorgée en criant “Allahou Akbar”,selon Alex. La plaie dans le cou fait penser à une exécution djihadiste par égorgement mais rien ne l’assure. Il est donc très difficile de partager la part de l’alcool du ressentiment personnel et de la haine des juifs.

Depuis le début de l’affaire, et la reconstitution, les 2 prévenus avancent de versions diamétralement opposées et se rejettent la responsabilité du crime, seule leur présence au moment de la mort de Mireille Knoll avait été reconnue.

En détention provisoire, ils sont renvoyés, 2 ans après le crime, aux assises pour “vol aggravé”, dégradation par moyens dangereux pour les personnes et “homicide volontaire avec circonstances aggravantes (acte commis sur “personne vulnérable” et en raison de la religion de la victime). La décision de juger les 2 hommes pour crime à caractère anti-sémite correspond aux réquisitions du parquet.

Par ailleurs, Zoulika K., mère de Yacine Milhoub, qui vivait au 7ème étage de l’immeuble, est également renvoyée devant les assises pour “destruction de document ou objet concernant un crime ou un délit pour faire obstacle à la manifestation de la vérité”. Elle était soupçonnée d’avoir nettoyé le couteau avec lequel l’octogénaire a été poignardée.

Please follow and like us:
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS20
Follow by Email
Facebook0
Twitter20
YOUTUBE20
INSTAGRAM20
%d blogueurs aiment cette page :