Moodwork, une plateforme qui accompagne gratuitement les personnels non confinés

Please follow and like us:

Moodwork est une startup parisienne qui se veut accompagner psychologiquement les personnes devant travailler durant le confinement.

Benjamin Brion et Léopold Denis ont créé Moodwork , il y a à peine 4 ans avec l’aide de chercheurs en psychologie et sciences comportementales. Composée d’une vingtaine de personnes, elle a pour objectif de donner à chaque salarié en entreprise, hôpital , institution ou EHPAD… les outils pour devenir acteur de sa qualité de vie au travail via une application mobile ou une application web dans diverses situations, en utilisant des fiches conseil, des outils pour mieux s‘autodiagnostiquer, des formations et des conférences en ligne,un accompagnement par des psychologues du travail et cliniciens par tchat, téléphone et vidéo-conférence. Cette plateforme  est dédiée aux collaborateurs en entreprise visant à améliorer leur qualité de vie au travail.

Durant cette période de confinement, il est d’autant plus nécessaire d’aider les personnes devant  travailler, à gérer le stress face à une situation très anxiogène (contact avec des personnes contaminées, relations avec les personnes environnantes dans des situations conflictuelles, personnes qui ont peur de contaminer leur famille en rentrant chez eux…). Ces applications s’adressent aussi à toutes les personnes confrontées au stress (difficulté de communiquer avec les enfants, peur du chômage lié à une baisse du chiffre d’affaire de l’entreprise,  communications difficiles entre collègues …).

Dans le contexte actuel, les gens s’organisent pour mieux supporter ce confinement; les personnes en première ligne ont  d’autant plus besoin d’un accompagnement, de se sentir aidées et soutenues, de pouvoir échanger avec des spécialistes…  C’est pourquoi, dans le cadre d’un engagement citoyen, un bel exemple de solidarité a été développé: la startup a décidé d’offrir aux organisations et entreprises qui emploient toutes les personnes sur le front (personnel médical, routiers, caissières, sociétés de service, police, pompiers…) un accompagnement psychologique entièrement gratuit pour l’ensemble de leurs salariés. Toutefois, des secteurs comme l’agriculture, les pharmacies ne sont pas encore concernés mais font partie des projets de l’entreprise.

Chaque jour, 90 000 français bénéficient des outils d’écoute et de suivi de Moodwork qui espère doubler ses effectifs en 2020  grâce aux 2 millions d’euros levés  auprès de Newfund et de business angels, en novembre 2019, le marché étant de plus en plus investi par les startups.

“Grâce à cette levée de fonds, nous allons pouvoir renforcer cet accompagnement et en faire bénéficier toujours plus de salariés en France et Europe,  ont déclaré les fondateurs de l’entreprise.

La startup accompagne les gens actifs  dans des entreprises de tous les secteurs (vente, transports routiers, banque, commerce, énergie, mutuelles…) et de toutes tailles (BNP, EDF, Engie mais aussi des petites structures de 20 à 30 salariés..), des pourparlers sont actuellement en cours avec des supermarchés. Depuis 2 semaines, suite à la mise en place de l’offre gratuite,  1 CHU et une trentaine d’EHPAD ont signé des contrats. Beaucoup de choses ont été mises en place au niveau organisationnel, mais l’individu a un peu été laissé de côté dans la politique de qualité de vie au travail, à l’exception de son rapport avec le DRH et la médecine du travail. Pour redonner à chacun cette qualité de vie, Moodwork a décidé de redonner les moyens aux salariés en leur offrant un accompagnement individuel via des applications.

La taille de la structure permet de fixer les tarifs car plus elle est petite, plus le coût par salarié est élevé. Accompagner 5 personnes ou 100 nécessite pratiquement autant de temps à cause de la communication et des paramétrages.

Parmi les professions touchées durant la crise du covid 19, nous avons choisi de vous parler du métier de chauffeur routier qui fait partie des métiers à risque.

L’accompagnement s’adresse à l’ensemble des entreprises du secteur routier en France et en Belgique. Il est proposé sous forme de questionnaires d’auto-diagnostic, d’un panel de ressources (fiches de conseils et podcasts) et d’un suivi par des psychologues qui connaissent les problématiques propres au secteur des transports, générateur de risques psycho-sociaux (horaires irréguliers, éloignement géographique, exigence des clients, aléas de la circulation…). Mood work propose au monde du transport routier un accompagnement très différent de celui appliqué aux bureaux, en ouvrant des discussions avec d’autres acteurs du monde du transport. L’objectif pour 2020 est d’accompagner 10 000 camionneurs.

Durant plus d’un an, Nolwenn Anier, directrice du Pôle Recherche de Moodwork et docteure en psychologie sociale a mené une enquête en collaboration avec le groupe Delisle (depuis plus de 30 ans, services de transport, entreposage et lavage, 750  chauffeurs à travers la France) auprès d’un échantillon représentatif et des tests de validation effectués auprès de 500 chauffeurs, conformément à leurs attentes.
Après 3 mois, 23 % des chauffeurs de l’entreprise ont créé un compte et 6% des utilisateurs ont fait la démarche d’échanger avec un psychologue Moodwork. (Taux supérieurs aux résultats espérés).

Myriam Messant, Responsable Administrative et secrétaire CE – Déléguée Syndicale CFTC de l’entreprise Delisle a révélé que les conducteurs routiers partent souvent du lundi au vendredi et se retrouvent parfois bloqués pendant le weekend ou les ponts, d’où des situations d’isolement, de plus, les chauffeurs mangent souvent dans leur camion, ce qui accroît leur solitude. A cela s’ajoutent l’insécurité,  une exigence grandissante des clients, la multiplication des radars et le calcul des temps de repos, sans oublier les embouteillages, surtout en région parisienne. De nombreux divorces  sont dus aux problèmes liés à la vie de famille et à la distance. La profession est sujette aux risques psycho-sociaux liés au mal-être, ce qui amène un taux d’absentéisme de 20% supérieur à la moyenne nationale et on comptait 55 décès parmi les chauffeurs en 2016 (chiffre en augmentation). En France, 260 000 chauffeurs routiers prennent la route chaque jour.

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :