Raphaël Klemm, un artiste à vite découvrir

Please follow and like us:

Alors qu’en Suisse son talent n’est plus à démontrer et que sa notoriété n’est plus à faire, en France, ce n’est qu’une question de temps. Raphaël Klemm va surprendre par des textes actuels très bien amenés par les mots qu’il maîtrise de main de « maître », (normal pour un ancien avocat qui a, qui plus est, reçu le 1er prix de plaidoirie au Barreau de Genève) et par ses mélodies efficaces.

Raphaël Klemm, l’homme à la guitare est un artiste à part, authentique autant accompli qu’engagé. Il écrit, il compose. Certains ont la fibre artistique. Lui, en plus, il a la « patte de l’artiste ». Il emploie le Je par jeu de mot, car ses chansons qui semblent parler de lui, ne sont en fait que notre miroir. À travers lui, c’est de nous dont il est question.

L’univers de celui qui s’était fait connaître au pays des banques et du chocolat sous le pseudo de Nill Klemm, nous touche quand ses rythmiques font mouche. Ce n’est pas un hasard si son single « À la fois » a été numéro 1 en radio, si la télévision suisse en a fait une star et si Lionel Richie comme Chuck Berry, Michel Sardou, Jacques Higelin, Maurane ou encore Enrico Macias lui ont offert leurs premières parties.

Un talent qui arrive enfin jusqu’à nous aujourd’hui avec « Quand je serai vieux », le premier extrait de son nouvel EP « À découvert ». Ce titre pop rock à souhait, qui se retient et se fredonne invariablement, est un regard sur sa vie, ce qu’elle était. Il était vieux avant l’âge et vieux, il était déjà mort. « Je laissais passer ma vie devant moi, à bout de souffle, à bout de voix, fallait que m’y fasse, fallait que je m’efface, surtout, fallait que je fasse face. » « Il n’était qu’une ombre » (NDLR : titre d’un de ses singles), mais ça, c’était avant. Maintenant, réveillé et motivé « il a passé l’âge d’être vieux. S’il se cogne et s’il se blesse, ce sera par simple erreur de jeunesse ». Et aux vues du succès qui l’attend, le quadra ne va pas avoir la vie derrière lui, mais bien devant lui. Le printemps lui sourit. « L’Homme de demain » avance désormais « à découvert » .

Visuels : (C) DR/ Service de presse

« Quand j’étais vieux », premier extrait de l’EP “À découvert” disponible sur Muzicenter

A découvrir sur:

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :