Nationale: Blagnac vs Albi gagner le match

Vues : 5

Please follow and like us:

Les albigeois entament leur sprint final par un déplacement piégeux à Blagnac. Les banlieusards toulousains n’ont plus rien à jouer dans ce championnat si ce n’est que de faire chuter un des favoris de la poule.

Ce serait d’ailleurs une première pour Blagnac. Mais les albigeois ne peuvent plus se permettre un faux pas s’ils veulent assurer une place parmi les quatre qualifiés.

La rencontre débutait par un moment d’hommage à Thomas Lacelle, joueur de Provence Rugby (et ex-Albigeois) récemment décédé. Lors de cette minute de silence, chacun des jaune et noir arborait une casquette, couvre-chef fétiche de leur ancien coéquipier.

Arnaud Méla le manager du SC Albi et Jacques Engelbrecht la recrue sud africaine des Tarnais, nous ont posé, les jalons du second derby occitan de Nationale. Pour l’ex seconde ligne international et son 3 eme ligne centre, cette rencontre va opposer deux équipes ayant la volonté de jouer.

Mais le coach albigeois n’en oublie pas l’essentiel, essayer de ramener des points du Stade Ernest Argeles, face à de redoutables Caouecs, capable de faire déjouer n’importe quelle équipe de Nationale. Pour cette 21eme journée, les albigeois qui ont vécu une semaine compliqué avec le décès accidentel de leur ancien coéquipiers, Thomas Lacelle, auront à cœur de rendre hommage à leur frère d’armes en croquant chaque seconde de cette rencontre.

Parce-que je pense que c’est une équipe capable de gagner tout le monde, ils en ont le potentiel, c’est une équipe qui ne cherche pas. Depuis que je suis Albi, on joue les mêmes joueurs, ils ont dû en changer 5 ou 6, il n’y a pas de rotation. C’est un groupe qui se connaît, une bande de copains, ils ont toujours ce petit facteur que tout le monde n’a pas à savoir qu’ils travaillent à côté alors que nous sommes des professionnels donc ils ont les petites clés pour pouvoir se remonter. C’est pour cela que je crains tout le temps cette équipe et samedi, ça va être un match ouvert et un joli match à voir, c’est certain. On va jouer au rugby et eux-aussi donc ça va envoyer du jeu, dit le manager du SC Albi, Arnaud Méla.

Le troisième ligne albigeois Calas se distinguait aussi dans l’alignement, volant le premier lancer de Piffero. Albi tenait le ballon mais Blagnac se montrait intraitable en défense et très solide sur les impacts. Les visiteurs héritaient d’une première pénalité pour une faute au sol blagnacaise. Des 20 mètres en excellente position, Boulogne, d’ordinaire artilleur hors pair, ratait la cible (12è). Dans les secondes qui suivaient, Zipf, blessé, devait prématurément quitter les siens. Il était remplacé par Weber.

Albi monopolisait le ballon et finissait par trouver la faille: au terme d’une longue séquence orchestrée par la charnière Boulogne-Russell, celui-ci resservait Vasuinubu à son intérieur. L’ailier fidjien s’infiltrait, crochetait et marquait le premier essai de l’après-midi. Boulogne transformait (7 – 0, 16è). Les Albigeois continuaient d’occuper le terrain caouec, entre autres grâce au long jeu au pied de Boulogne et Caminati.

Dans les ultimes instants du premier acte, c’est au contraire Blagnac qui tirait son épingle du jeu: percée monumentale du troisième ligne Lecomte (au cours de laquelle il cassait moult plaquages), puis point de fixation à quelques encablures de l’en-but. Augustin, revenu en jeu, éjectait ensuite plein axe pour Tolofua. Le trois-quart centre faisait jouer sa puissance et marquait en force au pied des barres. Augustin rajoutait les deux points de la transformation (7 – 7, 39è). Galvanisés par cette réalisation, les Balgnacais repartaient de l’avant sur le renvoi, repoussant les Albigeois dans leur camp, mais plus rien n’était marqué. M. Darche (un Léguevinois déguisé en arbitre francilien) sifflait donc la pause sur un score de parité.

Le staff albigeois décidait alors d’échanges importants, changeant toute la première ligne. Gaillard était également remplacé par Foures. Quelques instants plus tard, Essid prenait la place d’Engelbrecht (51è). Le coaching portait ses fruits puisque les visiteurs héritaient d’une pénalité consécutive à un contre et un ballon gardé au sol par le trois-quart centre blagnacais Piron. Boulogne réduisait l’écart (14 – 10, 54è). Mais simplement de façon éphémère. En effet, quelques instants plus tard, l’ouvreur blagnacais Seunes réalisait un festival (agrémenté d’un pivot pour se défaire d’un plaquage) avant de servir Lecomte venu à hauteur. Le troisième ligne sprintait jusqu’à la ligne et inscrivait le troisième essai des rouge et bleu (19 – 10, 57è).

La seconde période aura été plus compliquée, les jaune et noir subissant les coups de boutoir caouecs sans jamais réellement réussir à desserrer l’étreinte. Leur indsicipline (bien qu’ils n’aient reçu aucun carton) leur aura également été fort préjudiciable. Cette défaite, certes bonifiée, porte un coup d’arrêt à la bonne dynamique enclenchée depuis la reprise de la compétition et pourrait sonner le glas d’une demi-finale d’accession à domicile.
Le match a une fin favorable pour Blagnac 19 à 17.

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :