“Finalement, je vais bien”

Vues : 4

Please follow and like us:

Une excellente comédie, un duo efficace.
Un psychiatre reçoit dans son cabinet un homme souffrant de névrose obsessionnelle.

Le patient décrit ses symptômes, son obsession de l’ordre – il ne peut s’empêcher de ranger sans cesse méticuleusement ses vêtements, il doit transcrire sur un carnet ses moindres gestes …
On assiste à un chassé-croisé d’obsessions entre le patient et le thérapeute.

Duperie ou sincérité de la part de ce dernier?

Et l’entretien se poursuit, de plus en plus étrange, pour devenir totalement loufoque, avec notre patient héberlué qui, hors de lui, finit par s’écrier : “Mais vous êtes plus malade que moi!”
Le propos de l’auteur serait-il d’illustrer les clichés : “Les psys sont tout autant, voire plus, dérangés que leurs patients” ou bien “Le psy vous guérit d’un coup de baguette magique”?
Les situations cocasses s’enchaînent, les réparties cinglantes fusent, un dénouement inattendu …

“Finalement, je vais bien” au Théâtre de l’Ambigu 7, rue de la Bourse Avignon

Une comédie écrite et mise en scène par Julien Gobin
Avec Aurélien Drapeau et Julien Gobin
Tous les jours à 18h jusqu’au 31 juillet (sauf le mardi)

Please follow and like us:

About the author

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
YOUTUBE
INSTAGRAM
%d blogueurs aiment cette page :