Sept ans après, hommage aux victimes de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher

Vues : 6

Sept ans après, des hommages sobres et en comité restreint ont été rendus ce vendredi matin à Paris aux victimes des attaques de janvier 2015 à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, point de départ d’une vague d’attentats djihadistes en France.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hidalgo, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le préfet de police Didier Lallement étaient présents, ainsi que le premier adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire.

Le cortège, restreint en raison notamment de l’épidémie de Covid-19 et protégé par un important dispositif policier, s’est d’abord rassemblé vers 11H00 rue Nicolas-Appert, dans le XIe arrondissement, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo où, à la même heure et sept ans plus tôt jour pour jour, les frères Saïd et Cherif Kouachi avaient froidement abattu 11 personnes, dont des figures emblématiques du journal comme le directeur et dessinateur Charb, les caricaturistes Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous, l’économiste Bernard Maris ou la chroniqueuse et médecin psychiatre Elsa Cayat.

Puis quelques mètres plus loin sur le boulevard Richard-Lenoir, où le lieutenant de police Ahmed Merabet avait été tué par les frères Kouachi en tentant de les arrêter dans leur fuite. Ils seront abattus deux jours plus tard par les forces de l’ordre en Seine-et-Marne.

Les hommages se sont achevés peu avant midi au magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où ont été égrenés les noms des quatre victimes – un employé et trois clients – tuées le 9 janvier par Amédy Coulibaly, qui était en lien avec les Kouachi et sera abattu dans l’assaut des forces de l’ordre.

Conformément au vœu des familles des victimes, aucune prise de parole n’a eu lieu sur les trois lieux de recueillement : après la lecture des noms des victimes, le dépôt de gerbes et une minute de silence, la Marseillaise a retenti dans le froid parisien.

“Ne les oublions jamais”, a commenté Mme Hidalgo sur Twitter.

Sur les réseaux sociaux aussi, les hommages aux victimes des attentats ont afflué. «C’était un matin de janvier, il y a sept ans déjà. Je pense à nos amis de Charlie Hebdo, à Ahmed Merabet, à Clarissa Jean-Philippe, et aux victimes de l’Hypercacher», a écrit François Hollande, président de la République au moment des faits.

%d blogueurs aiment cette page :